Père Yannik Bonnet

Se mobiliser dans la prière toute puissante du Rosaire, p. Y. Bonnet



Quelle impression gardez-vous de votre récent périple?

La première impression n'est qu'une confirmation de l'état actuel de la France. Il y a une véritable faille, qui sépare une minorité toujours plus consciente de la fragilité économique, politique et sociale de la France, de la majorité anesthésiée par les media et qui préfère se boucher les yeux pour ne pas prendre conscience de la réalité.

La minorité connait les causes de ladite fragilité, une éducation déficiente qui n' a pas doté notre jeunesse d' une structuration spirituelle, morale et culturelle à la hauteur des défis contemporains. Mais quand elle en parle , elle ne peut même pas capter l'attention du grand nombre qui préfère se pelotonner dans son matérialisme paisible. Consciente de cette impossibilité de réveiller les endormis, elle se prépare à tenir le choc, sachant que les difficultés sont devant nous.

Les catholiques convaincus et pratiquants  font partie de ce petit reste et j' en ai rencontré tout au long de mon périple: la tonalité majoritaire des propos que j'ai perçus est celle d' une inquiétude diffuse. De retour à Carnac depuis quelques jours, je perçois les mêmes sourdes appréhensions, notamment chez les anciens pourvus d'enfants, petits enfants, neveux et nièces. Ce matin même, une paroissienne m'a confié qu'elle " tendait le dos ", convaincue que le monde et particulièrement notre patrie sont à la veille d'événements graves.

La prière du chapelet, et même du rosaire, est en hausse chez ce petit reste, ainsi que l'adoration, ce qui témoigne que l' Espérance reste vivace  quand bien même la lucidité de l'analyse fait percevoir les dangers qui menacent la France. Reste que la classe politique n'est pas à la hauteur de la situation et qu'elle semble mésestimer gravement le péril  que représente un Islamisme conquérant et décidé à en faire la démonstration. Dieu veuille que le prix à payer de ce manque de vigilance ne soit pas trop élevé et, compte tenu de ma nombreuse descendance, je prie quotidiennement le rosaire à cette intention. Je sais très bien que notre patrie est la Fille aînée de l'Eglise, bien aimée par Jésus et Marie, ce qui limitera la correction qu' elle mérite! Mais je souhaite qu'elle ne tire pas trop sur la " ficelle ": il ne faut jamais se moquer de Dieu.
Je dois dire que mon récent périple m'a montré que notre petit reste est très conscient de la situation, très fervent dans la prière, l'adoration, assidu à la Messe en semaine ( souvent quotidienne ): pour lui les messages répétés de la Très Sainte Vierge en France et dans le monde n'ont pas été vains.

Par ailleurs, ceux qui sont allés à Fatima ont été frappés par la densité de la foule qui s'y pressait, par la ferveur des pèlerins, le climat d'Espérance qui régnait. Les croyants savent que les avertissements du Ciel ne sont pas faits pour inquiéter mais pour stimuler la prière et l'esprit de pénitence. Certes, l'Adversaire fait le maximum pour en détourner les humains mais, face à la Puissance de Marie, il est toujours perdant.

En ce qui concerne la France, toute son histoire nous enseigne que, face aux dangers, elle se réveille toujours. Pour hâter ce réveil, je vous demande, chers lecteurs, de mobiliser vos amis pour que nous soyons toujours plus nombreux à prier ce Rosaire, qui, à Lépante entre autres, a montré sa puissance miraculeuse.

Père Yannik Bonnet
Admin




Transmettre un bagage solide. | Nos actions. | Les Fondamentaux de l'éducation. | Les Fondamentaux de la Doctrine Sociale. | Les Fondamentaux de la Foi. | Solidaires dans l'éducation de tout l'homme. | Solidarité Espace Donateurs | Anthropologie | Boutique AESmag | Observatoire



Inscription à la newsletter