Père Yannik Bonnet

Quelques réflexions sur les enfants précoces. Père Bonnet.



Quelques réflexions sur les enfants précoces
J'entends beaucoup parler de ces enfants précoces  qui seraient en quelque sorte maltraités dans un système scolaire inadapté à leur particularité. Très souvent ces enfants, curieux intellectuellement, dotés d'une bonne mémoire, n' éprouvent pas de difficulté dans le primaire et le début du secondaire, puis les choses se compliquent pour eux, au point de les mettre en échec.

Ils ont du mal à comprendre ce qui leur arrive et, pour certains que j'ai rencontrés, cela se traduit par une grave dépression, pour d'autres par l' impression désagréable qu'ils vont être sous utilisés toute leur vie.

Je ne me prends pas pour un fin connaisseur de la pédagogie, bien que j'aie formé beaucoup de collaborateurs au long de ma vie professionnelle avant de diriger pendant onze ans une " Grande Ecole" d'ingénieurs chimistes. Je veux tout simplement livrer ma réflexion sur la question pour donner ma contribution, si elle s'avère pertinente, à la solution du problème.

Il me semble que les enfants  dont il est question  utilisent remarquablement et précocement leur "cerveau droit "  qui est rapide et très performant dans le mode analogique. Or si vous êtes curieux et doté d'une bonne mémoire, vous pouvez vous constituer rapidement un stock important de données et raisonner par analogie en comparant toute information nouvelle à votre stock. Cela peut vous donner l'illusion d'être intelligent et ce d'autant plus que les adultes sont bluffés par l'étendue de vos centres d'intérêt et des rapprochements judicieux que vous faîtes.

Or le raisonnement analogique a ses limites, n'est pas adapté à une démarche analytique sérieuse, peut être pollué par l'affectif et l'émotionnel, bref n'est pas rigoureux. C'est pourquoi l'intelligence authentique exige que l'on ait meublé son " cerveau gauche " d'outils d'analyse, qu'on leur soumette les informations captées par le " cerveau droit ", que l'on raisonne solidement et logiquement pour en tirer des conclusions fiables  que l'on pourra stocker et utiliser quand le besoin s'en fera sentir.

Le cerveau gauche est lent et besogneux notamment dans les débuts, le structurer demande humilité et effort. Apprendre à raisonner logiquement n'est pas du domaine de l'intuition et exige attention, patience et persévérance. Ce n'est pas dans l'air du temps et cela demande des maîtres lucides et exigeants, mais comment faire, quand on a des classes de niveau très disparate ?

En outre le dialogue avec les parents, dont les media sont la référence unique, est souvent compliqué quand d'aventure il reste possible. Je crains que le discours actuel sur les enfants précoces ne rendent pas aisé pour les dits enfants le chemin d'une progression réelle de leur intelligence. Quelques incontestables facilités de la mécanique intellectuelle ne signifient pas que l'on soit un surdoué, destiné à devenir une grande intelligence, et je souhaite que les parents et leurs enfants précoces restent convaincus que l'effort, l'humilité et la prise en compte des observations des enseignants chevronnés sont des conditions nécessaires pour le progrès de toute forme d'intelligence.

Les voies qu'emprunte le pédagogisme ouvrent un boulevard au bavardage inconsistant  qui conviendra aux enfants " précoces " et les encouragera à ne rien approfondir, ce qui en fera des proies de choix pour les manipulateurs, cependant que les enseignants chevronnés seront voués aux gémonies, ce qui est déjà leur destin cruel.

Depuis l'époque où je dirigeais l'Ecole Supérieure de Chimie Industrielle de Lyon, devenue depuis CPE, ma conclusion n'a guère changé : " Les Khmères rouges du pédagogisme sont en train de perpétrer un véritable génocide intellectuel ".

Père Y. Bonnet
Admin




Transmettre un bagage solide. | Nos actions. | Les Fondamentaux de l'éducation. | Les Fondamentaux de la Doctrine Sociale. | Les Fondamentaux de la Foi. | Solidaires dans l'éducation de tout l'homme. | Solidarité Espace Donateurs | Anthropologie | Boutique AESmag | Observatoire



Inscription à la newsletter