Père Yannik Bonnet

Quel avenir pour l'école ? Père Y. Bonnet



Une question désormais incontournable

 

     Cette question est désormais incontournable , compte tenu de l'évolution du niveau des élèves à la sortie du primaire , puis du collège et enfin du lycée . Sont en cause les méthodes d'apprentissage dans l'enseignement élémentaire (lire , écrire , compter) , la possession de la langue française , la formation au raisonnement , pour ne s'arrêter qu'à l'essentiel . Une analyse un peu plus approfondie montre que , même chez les élèves qui sortent du lycée avec un bagage scolaire acceptable , le niveau culturel est faible , en raison principalement d'un enseignement de l'histoire incohérent . La conséquence de cet état de fait la plus insupportable , au regard de la justice sociale , est que " l'ascenseur social " a perdu la plus grande part de son dynamisme , ce qui ne permet plus un sain renouvellement de nos élites . On peut dire que depuis cinquante ans , la situation n'a cessé de s'aggraver cependant que se succédaient à cadence rapide des réformes , au mieux inopérantes , au pire catastrophiques .

      


Aux USA, à défaut de révolution prolétarienne, une révolution culturelle a ravagé l'enseignement.

Il est interdit de penser. Cerveau-carte des USA barré
Il est interdit de penser. Cerveau-carte des USA barré

Pour ma part , c'est en 1969 , au moment de la réforme de l'enseignement des maths ( irruption précoce des maths modernes ) , que j'ai commencé à me douter qu'il pouvait s'agir d'un plan subversif , visant à empêcher la formation d'intelligences capables de réflexion et d'esprit critique . Vingt ans plus tard , après avoir dirigé une Grande Ecole d'ingénieurs chimistes , j'en étais sûr , mais il m'a fallu dix ans de plus pour réunir tous les éléments permettant de bien comprendre la genèse de l'opération . Tout est parti des Etats Unis , ce qui explique que la "high school" américaine a été sinistrée bien avant notre enseignement secondaire . Ce sont les gauchistes américains  qui , analysant la prise de pouvoir de Lénine en Russie , ont conclu qu'il serait impossible de l'imiter dans un pays développé comme le leur . Dès lors , il fallait abandonner l'idée d'une révolution "prolétarienne " et envisager de réaliser une révolution " culturelle " .

 


Détruire intelligence et volonté.

En fait , il s'agissait de fabriquer des êtres totalement manipulables , en " tuant " leur libre arbitre par affaiblissement de l'intelligence et de la volonté . Pour l'intelligence , il faut s'attaquer à l'école , à l'université , aux medias et développer une contreculture . Pour la volonté , une analyse marxiste de Freud leur a montré qu'il fallait promouvoir la " libération sexuelle " . Ce double combat a commencé dès 1920 et les USA ne s'en remettent pas . Cette révolution culturelle a essaimé en Europe avant la deuxième guerre mondiale mais ne s'est épanouie en France qu'à partir des années soixante , même si  l'on voit des prémices dès les années cinquante . Notons que l'idéologie libérale n'est pas un obstacle à ce plan subversif , car à des " veaux " manipulables , on peut vendre n'importe quoi !

  


L'avenir de l'école est dans la liberté scolaire

  Il est bien évident qu'il est devenu impossible de réformer le système et que , seule , un combat spirituel victorieux mettra fin à la subversion apparemment triomphante actuellement . Le seul avenir satisfaisant , c'est la liberté scolaire permettant aux famille de choisir l'école de leurs enfants sans pénalité financière . Le "chèque scolaire " , correspondant au coût du cycle de l'enfant et remis aux parents , est en vigueur dans plusieurs pays . Il est , pour la Nation , nettement moins onéreux qu'un " Mammouth " étatique , et , pour les parents , la possibilité de choisir une école , à la fois correspondant à leur philosophie et à la forme d'intelligence de leur enfant . La crise actuelle , qui n'en est qu'à ses débuts , et l'impuissance des politiciens contemporains à l'endiguer , va conduire par des chemins douloureux à un renouveau profond . En attendant , les parents créent des écoles sans contrat et des bienfaiteurs s'efforcent de leur donner un coup de pouce . Il reste à prier et à faire pénitence , comme le demande régulièrement la Sainte Vierge , pour que le renouveau ne tarde pas trop . Et , comme disait Jeanne d'Arc , les hommes d'arme batailleront et Dieu donnera la victoire .

Père Yannik Bonnet

 
Admin




Transmettre un bagage solide. | Nos actions. | Les Fondamentaux de l'éducation. | Les Fondamentaux de la Doctrine Sociale. | Les Fondamentaux de la Foi. | Solidaires dans l'éducation de tout l'homme. | Solidarité Espace Donateurs | Anthropologie | Boutique AESmag | Observatoire



Inscription à la newsletter