Père Yannik Bonnet

Prier aussi Saint Joseph! P. Y. Bonnet

Alors que le Pape François s'apprête à inaugurer son pontificat en la fête de saint Joseph, confions-le à ce grand Juste qu'est saint Joseph, Patron de l'Eglise universelle!



Pie IX proclamant saint Joesph patron de l'Eglise Universelle.
Pie IX proclamant saint Joesph patron de l'Eglise Universelle.
Un jour, une religieuse du couvent de Nevers où Bernadette Soubirous s’était retirée pour y embrasser la vie consacrée, trouva celle-ci en prière devant une statue de saint Joseph. Or Bernadette faisait une neuvaine à la Sainte Vierge. La sœur crut à une méprise et lui fit remarquer ce qu’elle pensait être une erreur. Très paisiblement Bernadette répondit qu’il n’en était rien et que c’était volontairement qu’elle priait la Vierge devant une statue de son époux. Elle voulait ainsi associer la puissance d’intercession personnelle de saint Joseph à celle de son épouse bien-aimée. Bienheureux les petits, qui ont des intuitions d’une telle profondeur théologique ! 

L’Évangile est très discret sur saint Joseph, autant que l’intéressé lui-même, mais cela n’empêche pas de comprendre et de contempler la grandeur de la mission qui lui a été confiée par le Père : veiller sur les deux trésors que sont le Fils de Dieu et sa Mère, l’Immaculée Conception. Cette contemplation révèle tout à la fois les charismes donnés à ce grand Juste et l’usage qu’il en a fait en toute liberté pour accomplir cette mission. 

Prier aussi Saint Joseph! P. Y. Bonnet
On reste ébloui par ce modèle d’époux et de père, qui unit la plus profonde humilité à la noblesse de l’âme. Il est droit, soucieux de justice, respectueux des lois civiles et religieuses de son temps, prudent et courageux, maître de lui, capable de retrouver du travail partout et de faire face à des imprévus comme la fuite en Égypte de nuit avec un tout petit et une jeune femme. Lui qui est de souche royale fait un métier d’artisan et il l’enseigne au Fils de Dieu, ce qui, au passage, confirme la grandeur spirituelle du travail manuel, trop souvent méprisé par beaucoup de nos intellectuels. La France a bien besoin de l’exemple de cet époux et père admirable.

Notre chère patrie bénéficie, Dieu merci, du patronage éminent de la Très Sainte Vierge et celle-ci n’a jamais manqué de voler au secours de la France dans toutes les circonstances dramatiques de notre histoire. Encore faut-il que le Peuple français soit conscient du péril et qu’il crie sa détresse vers le Ciel. Ce n’est pas encore le cas, tant est grand le conditionnement médiatique et l’état d’anesthésie actuel de nos compatriotes. Associer en permanence les deux saints époux est une manière d’honorer le mariage en même temps que le rôle des parents, de souligner l’importance de la famille, cellule de base de la société civile comme de l’Église et pierre de construction de la Sainte Église. 

Tout cela n’est pas nouveau et de nombreux saints, avant Bernadette, avaient compris et recommandé de prier les trois Cœurs unis de la Sainte Famille, mais les circonstances difficiles dans lesquelles se trouve notre pays m’incitent à rappeler l’urgence et l’importance de cette dévotion.

Cher saint Joseph, c’est aussi pour moi l’occasion de battre ma coulpe, je t’ai si longtemps méconnu, te considérant avec sympathie comme le très respectable « prince consort » de ta chère épouse, pour laquelle j’avais depuis ma petite enfance la plus tendre dévotion. Il a fallu que mon cher évêque, inspiré par l’Esprit Saint, me nomme recteur du sanctuaire de Saint-Joseph de Bon Espoir à Espaly-Saint-Marcel, près du Puy en Velay, pour que je fasse vraiment « connaissance » de cet immense saint. J’ai commencé à fréquenter d’éminents « joséphologues », qui m’ont aidé à découvrir sa grandeur et l’hommage grandissant du magistère des papes depuis Pie IX jusqu’à nos jours.

Si Jean XXIII l’a placé immédiatement après Marie en 1962 dans le Canon romain, ce n’est pas anodin : « Lex credendi, lex orandi ». Je constate avec joie que, dans les jeunes familles, la dévotion conjointe à Marie et Joseph est très bien reçue et très souvent déjà « implantée ». C’est d’ailleurs une grande source d’espérance que de voir le contraste entre les « bobos » amoraux, incultes, narcissiques et prétentieux, et ces jeunes familles, ultra-minoritaires certes, mais qui annoncent le renouveau que m’a prédit Marthe Robin. Pour hâter ce renouveau, la Sainte Vierge n’a cessé de dire « prière et pénitence »et Bernadette nous a montré le chemin de la dévotion conjointe à saint Joseph et Marie, dans l’espérance.  


Père Yannik Bonnet


Découvrir le site de Saint Joseph du Web, encouragé par le père Y. Bonnet.

Admin



Conversion de la France



Inscription à la newsletter