Père Yannik Bonnet

Pourquoi prier pour l'unité......des catholiques?



Pourquoi prier pour l'unité ....des catholiques ?
 

Je reviens de Périgueux, où j'étais invité à participer à une soirée œcuménique, débutant par une cérémonie de prière pour l'unité des chrétiens. Cette prière commune était très bien conçue par ceux qui l'avaient préparée. Que ce soit les prières, les lectures du début de l'épître de Saint Paul aux Corinthiens et d'un passage de l'Evangile de Saint Marc, la proclamation du Credo de Nicée Constantinople et la récitation du Notre Père, pas une fausse note: anglicans, catholiques, et protestants pouvaient participer et prier sans états d'âme. Je l'avoue, c'était la première fois que je prenais part à une telle réunion et je remercie le prêtre, chanoine régulier de Saint Augustin, qui m'avait invité. J'ai prié de tout mon coeur pour cette belle cause de l'unité des chrétiens.
 

En rentrant sur Carnac, cinq cent kilomètres de voiture permettent de prier mais aussi de réfléchir, et je me disais : ce serait bien que les catholiques donnent entre eux l'exemple de l'unité, au lieu de continuer comme au temps de Saint Paul à se diviser en petits clans sectaires, à se chamailler en petites querelles mesquines, qui n'ont aucun intérêt et scandalisent un grand nombre de personnes, croyantes ou non.

Comme l'a dit le Christ Lui-même à ses apôtres : " Celui qui n'est pas contre nous est avec nous ".Quand on est fidèle à l'enseignement du Magistère concernant la Foi et les moeurs, on est sûr de trouver une demeure dans la maison du Père, mais ce n'est pas forcément celle qu'a choisie notre voisin! Il y a mille manières d'évangéliser et de témoigner de son amour du Christ, cela dans tous les milieux de vie, dans des options différentes.

Quand Léon XIII publia pour les catholiques de France sa lettre sur le ralliement à la République, les monarchistes eux-mêmes se partagèrent entre adversaires et partisans de cette option politique. Et les monarchistes, catholiques convaincus mais opposés au ralliement, ne quittèrent pas leur Eglise. Le Seigneur sait mieux que nous à quel point nos conditionnements sociologiques, notre histoire personnelle et notre caractère, font de chacun de nous une personne unique et Il en tient compte pour nous attirer à Lui.

Qui n'a pas fait l'expérience d'être touché par certaine homélie , alors que sur le même thème, d'autres ne l'avaient vraiment pas emballé. Il y a des formes de spiritualité qui attirent les uns et rebutent les autres. Quand je suis arrivé au séminaire, à soixante trois ans, j'ai vraiment découvert les communautés nouvelles grâce à mes compagnons séminaristes et je peux dire qu'en toutes j'ai trouvé des richesses qui m'ont servi et me servent encore. Cela ne m'a pas incité à rejoindre l'une ou l'autre, mais cela ne m'empêche pas de reconnaître leurs charismes respectifs. Il en est de même de mes confrères, dont certains prêchent d'une manière qui me ravit et que, Dieu merci , je ne cherche surtout pas à imiter : ce serait une catastrophe !
 

Tout cela pour dire à quel point je suis navré de constater ces divisions qui persistent entre des clans et pire entre des ecclésiastiques, alors qu'il ne s'agit pas de divergences de fond mais de différences légitimes, par exemple en termes de priorités pastorales ou de modes d'action. Pourtant la diversité des Saints constitue bien un fait qui manifeste la diversité des Grâces, qu'ils ont reçues de leur Maître, pour le plus grand Bien des fidèles. Dans l'Espérance, prions pour l'unité des Catholiques, surtout à l'heure que vit notre pays et qui requiert plus particulièrement cette unité !

Père Y. Bonnet

Admin



Transmettre un bagage solide. | Nos actions. | Les Fondamentaux de l'éducation. | Les Fondamentaux de la Doctrine Sociale. | Les Fondamentaux de la Foi. | Solidaires dans l'éducation de tout l'homme. | Solidarité Espace Donateurs | Anthropologie | Boutique AESmag | Observatoire



Inscription à la newsletter