Père Yannik Bonnet

Pourquoi je me réjouis

A lire en lien avec " François Hollande peut-il faire mieux"...



Chronique du 16 juin 2012

Le soir du deuxième tour de la présidentielle, j’étais chez moi, arrivé la veille au soir, me préparant à repartir le lendemain en fin de matinée. J’avais un monceau de travail à terminer, avec la perspective de deux journées de formation à des adultes et une conférence ouverte au public la soirée intermédiaire. Sûr du résultat pour toutes sortes de raisons, j’ai quand même ouvert mon poste vers 21 h pour vérifier. Confirmation obtenue, j’ai éteint la télé et repris mon travail. Peu après, le téléphone sonne, un ménage d’amis très chers m’appelle pour pleurer dans mon giron ! Ils sont catastrophés par le résultat et manifestent leur surprise devant mon attitude éminemment sereine, qui leur paraît anormale, voire indécente. Je ne les réconforte pas en leur disant que j’ai voté « contre » celui qui est élu, car j’ajoute immédiatement que le résultat me satisfait… Là, ils perdent pied complètement mais sans insinuer que je perds la tête, ils me posent la question : « Qu’est-ce que tu trouves de positif dans cette élection ? ». Impossible d’évoquer le travail à terminer, il faut que je m’explique.

En fait pour moi, la réponse est d’une simplicité biblique : le renouveau de la Fille aînée de l’Église se rapproche à grands pas, alors que nous pouvions avoir une rallonge de cinq ans, la durée d’un quinquennat. Stupéfaction à l’autre bout du fil. Je me vois dans l’obligation de leur rappeler ce que je leur ai dit vingt fois. Primo, la Sainte Vierge, à Fatima, a bel et bien annoncé qu’après des tribulations multiples, des persécutions et des martyres, des souffrances qui attendent le Saint-Père, son Cœur Immaculé triompherait… à la fin !

Or, en 1973, Marthe Robin, dans un long entretien hors retraite, avec pour seul témoin le père Finet, me donne un éclairage spécifique concernant la Fille aînée de l’Église. Quand je lui fais part de mon inquiétude relative à son évolution, elle me répond avec une vivacité et une force étonnantes : « Mais cela n’est rien à côté de ce que ce sera, vous n’imaginez pas jusqu’où l’on descendra ! Mais, vous verrez, le renouveau sera extraordinaire, imprévu et d’une soudaineté surnaturelle, avec des conversions étonnantes et des vocations en très grand nombre ».

Effectivement je n’imaginais pas une telle dégringolade, il y a presque quarante ans. Mais voyant se réaliser des évènements que Marthe m’avait annoncés, j’ai réalisé qu’elle m’avait fait comprendre que je verrai ce renouveau. Mais pour cela, il fallait descendre au plus bas. Eh bien ! c’est en excellente voie et je suis content parce que j’ai gagné un quinquennat ! À mon âge, cela n’est pas négligeable, car quand vous lirez ces lignes, je serai entré dans ma quatre-vingtième année. Comme avant le renouveau, il y aura des épreuves à traverser, je ne suis pas mécontent de gagner cinq ans ! En raison de sa mission divine, la France va être secouée sérieusement. Elle a lourdement failli à sa vocation, mais le réveil a commencé chez un nombre croissant de nos compatriotes et ceux-là prennent les bons moyens : prière, pénitences, célébrations de messes pour la France, offrandes des épreuves qui frappent. Notre Dieu est miséricordieux, lent à la colère et plein d’amour, toujours prêt à pardonner, à adoucir et à abréger les châtiments les plus mérités devant le repentir de ses enfants.

La prière de demande est une prière de pauvre, le Seigneur aime beaucoup cette attitude humble. À mes amis, j’ai dit : « Demandez au Père de déclencher son plan Orsec » ! Et si chacun d’entre nous, avec ses qualités propres, s’engage à prier et à agir pour la nouvelle évangélisation, les grâces divines ne lui feront pas défaut. J’en ai eu, toute ma vie, maints témoignages et maints exemples. J’ai senti qu’à l’autre bout du fil le message était passé et j’ai pu reprendre le travail. Pour ma part, je suis en paix intérieure et toujours partant pour agir, tant que j’en aurai la force. De toute façon, le Seigneur n’a pas besoin de moi et c’est Lui qui sauvera la France, avec l’intercession puissante de Marie et Joseph.  
 

Père Y. Bonnet
Notre Dame de France, le Puy-en-Velay
Notre Dame de France, le Puy-en-Velay
Admin



Conversion de la France



Inscription à la newsletter