Père Yannik Bonnet

Notre Père : " Ne nous laisse pas entrer en tentation" 1) Jésus porte secours à ceux qui subissent l'épreuve.



Points forts et points faibles des traductions.

La tentation du Christ par le diable : " Change ces pierres en pain"
La tentation du Christ par le diable : " Change ces pierres en pain"
Un beau travail d'information se fait sur les sites et les journaux chrétiens. Les questions théologiques que soulève la traduction de cette phrase ne sont pas nouvelles, et c'est en les abordant et les étudiant que l'on peut commencer à se former non pas une opinion, mais bien plus : une communion plus profonde avec la parole du Christ et son enseignement. 
On lira donc avec intérêt le site Aleteia, sur le sujet, qui a le mérite de retracer l'historique des traductions avec leurs points forts et leurs points faibles. En voici un extrait qu'il faut replacer dans le contexte biblique.

« La variante << ne nous laisse pas succomber à la tentation >> est particulièrement défectueuse. Elle laisse à penser que la tentation n’est qu’un mal moral auquel il faut résister. Or, la tentation biblique est aussi une mise à l’épreuve voulue par Dieu. Nous le prions donc de ne pas nous placer dans une situation telle que notre fidélité envers lui soit en péril – ce qui implique de nous garder de tout péché » (1).


Distinguer tentation et épreuve.

Il semble que les deux notions ne se recouvrent pas, et que de là vient le problème théologique. Il faut donc bien s'entendre sur la différence entre épreuve et tentation, l'action de Dieu par rapport à chacune de ces " situations" pour comprendre le sens spirituel des traductions et des théologies qu'elles impliquent. Encore une fois, sans polémiquer pour avoir raison, mais en confrontant les points de vue pour trouver la synthèse catholique, il est possible d'éviter le piège médiatique qui voudrait que les Chrétiens se battent sur les paroles mêmes du Notre Père...
En ce sens, voici, laissé à la méditation de chacun, des extraits du commentaire de Benoît XVI dans Jésus de Nazareth, sur le Notre Père, p 184 à 188, précisément sur le sens du " ne nous soumet pas à la tentation", abordé non pas du point de vue de la traduction, mais du point de vue de tentation et épreuve :



" Ne nous soumets pas à la tentation" : " La formulation de cette demande semble choquante aux yeux de beaucoup de gens" Benoît XVI

"La formulation de cette demande semble choquante aux yeux de beaucoup de gens. Dieu ne nous soumet quand même pas à la tentation. Saint Jacques nous dit en effet : " Dans l'épreuve de la tentation, que personne ne dise : " Ma tentation vient de Dieu". Dieu en effet ne peut être tenté de faire le mal, et lui-même ne tente personne" ( Jc 1, 13)

Nous pourrons avancer d'un pas si nous nous rappelons le mot de l’Évangile : " Alors, Jésus fut conduit au désert par l'Esprit pour être tenté par le démon" ( Mt 4, 1). La tentation vient du diable, mais la mission messianique de Jésus exige qu'il surmonte les grandes tentations qui ont conduit et qui conduisent encore l'humanité loin de Dieu. Il doit, nous l'avons vu, faire lui-même l'expérience de ces tentations jusqu'à la mort sur la Croix et ainsi ouvrir pour nous le chemin du salut. " B XVI, Jésus de Nazaret, p 184-185, Flammarion)

Jésus peut porter secours à ceux qui subissent l'épreuve.

" Ce n'est pas seulement après la mort, mais en elle et durant toute sa vie, qu'il doit d'une certaine façon " descendre aux enfers", dans le lieu de nos tentations et de nos défaites, pour nous prendre par la main et nous tirer vers le haut. La lettre aux Hébreux a particulièrement insisté sur cet aspect en y voyant une étape essentielle du chemin de Jésus : " Ayant souffert jusqu'au bout l'épreuve de sa Passion, Il peut porter secours à ceux qui subissent l'épreuve" ( He, 2, 18). " En effet, le grand prêtre que nous avons n'est pas incapable, lui, de partager nos faiblesses; en toute chose, il a connu l'épreuve comme nous, et il n'a pas péché".( idem)



En disant le Notre Père, on peut donc se remettre dans ce contexte de l'aide que Jésus nous apporte par sa Passion, pour nous aider et nous sauver. Donc, pour  nous garder de tout péché en vertu de sa Passion. Nous verrons dans le prochain article, toujours à l'aide du texte de Benoît XVI, l'importance de Job pour mieux distinguer épreuve et tentation.
Admin



Les " thèmes de François" | Victoire dans l'épreuve : traduction du Notre Père | Lumen Fidei



Inscription à la newsletter