Père Yannik Bonnet

" Ne nous laisse pas entrer en tentation" 3) Ma force est limitée



Pourquoi l'épreuve ?

" Ne nous laisse pas entrer en tentation" 3) Ma force est limitée
Dans l'article précédent, Job nous a aidés à différencier épreuve et tentation.
Ainsi, Dieu peut nous éprouver, mais Il ne saurait nous tenter. 
Pourquoi l'épreuve ? La réponse est vaste, voici la réponse du pape Benoît XVI, toujours dans son commentaire aux pages 185-188 de Jésus de Nazareth, Tome I, Flammarion.

" Dès lors, nous pouvons interpréter la sixième demande du Notre Père de façon un peu plus concrète. Par elle, nous disons à Dieu : " Je sais que j'ai besoin d'épreuves, afin que ma nature se purifie. Si tu décides de me soumettre à ces épreuves, si, comme pour Job, tu laisses un peu d'espace au mal, alors je t'en prie, n'oublie pas que ma force est limitée. Ne me crois pas capable de trop de choses. Ne trace pas trop larges les limites dans lesquelles je peux être tenté, et sois proche de moi avec ta main protectrice, lorsque l'épreuve devient trop dure pour moi." C'est dans ce sens que saint Cyprien a interprété la demande. Il dit : " Lorsque nous demandons, " Ne nous soumets pas à la tentation, ", nous exprimons notre conscience que l'ennemi ne peut rien contre nous, si Dieu ne l'a pas d'abord permis. Ainsi, nous devons mettre entre les mains de Dieu nos craintes, nos espérances, nos résolutions, puisque le Démon ne peut nous tenter qu'autant que Dieu lui en donne le pouvoir". 

Le pape Benoît s'appuie sur Saint Cyprien, ( Dom, Orat, 25)  tout au long de ce raisonnement qui nous permet de comprendre que le même événement permis par Dieu est de la part de Dieu une épreuve ( au sens d'occasion de purification et de fortification de notre foi), et de la part du démon  une occasion de nous tenter. Entrer en tentation, selon la traduction récente, signifie franchir le pas de la perte de la foi, écouter le démon et quitter le terrain de l'épreuve pour celui du péché. Il s'agit alors d'une perte de confiance dans le fait que Dieu sait et connaît notre faiblesse pour l'avoir partagée, que le Christ a vaincu par sa Croix nos tentations et nous offre toujours et définitivement sa grâce pour sortir victorieux des deux côtés du même événement , des mêmes circonstances : surmonter l'épreuve, ne pas entrer dans la tentation.

Nous verrons dans notre prochain article comment la suite du texte de Benoît XVI développe la citation de saint Paul comme point d'orgue du raisonnement : " Dieu est fidèle : Il ne permettra pas que vous soyez éprouvés au-delà de ce qui est possible pour vous. Mais avec l'épreuve, il vous donnera le moyen d'en sortir et la possibilité de la supporter." ( 1 Co 10, 13)

Rappelons que le Rosaire est une des armes privilégiées que Dieu nous donne dans l'épreuve, contre la tentation. La vie du bienheureux Bartolo Longo est une belle illustration de cette lutte contre la tentation et le péché et de victoire donnée par Marie. Le Pape François a récité la supplique à notre Dame du Rosaire de Pompei comme un rappel de ce recours à Marie dans l'épreuve.

Admin



Les " thèmes de François" | Victoire dans l'épreuve : traduction du Notre Père | Lumen Fidei



Inscription à la newsletter