Père Yannik Bonnet

Lumen Fidei : une introduction toute en beauté.

L'encyclique est désormais disponible sur le site du Vatican. Voici le premier paragraphe, dont le souffle et la beauté dans les citations donne le ton...



1. La lumière de la foi (Lumen Fidei) : Par cette expression, la tradition de l’Église a désigné le grand don apporté par Jésus, qui, dans l’Évangile de Jean, se présente ainsi : « Moi, lumière, je suis venu dans le monde, pour que quiconque croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres » (Jn 12, 46). Saint Paul aussi s’exprime en ces termes : « Le Dieu qui a dit ‘Que des ténèbres resplendisse la lumière’, est Celui qui a resplendi dans nos coeurs » (2 Co 4, 6). Dans le monde païen, épris de lumière, s’était développé le culte au dieu Soleil, le Sol invictus, invoqué en son lever. Même si le soleil renaissait chaque jour, on comprenait bien qu’il était incapable d’irradier sa lumière sur l’existence de l’homme tout entière. En effet, le soleil n’éclaire pas tout le réel ; son rayon est incapable d’arriver jusqu’à l’ombre de la mort, là où l’oeil humain se ferme à sa lumière. « S’est-il trouvé un seul homme qui voulût mourir en témoignage de sa foi au soleil ? » demande le martyr saint Justin. Conscients du grand horizon que la foi leur ouvrait, les chrétiens appelèrent le Christ le vrai soleil, « dont les rayons donnent la vie ». À Marthe qui pleure la mort de son frère Lazare, Jésus dit : « Ne t’ai-je pas dit que si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ? » (Jn 11, 40). Celui qui croit, voit ; il voit avec une lumière qui illumine tout le parcours de la route, parce qu’elle nous vient du Christ ressuscité, étoile du matin qui ne se couche pas.

Lire la suite de l'Encyclique sur le site du Vatican.
Lumen Fidei : une introduction toute en beauté.

Le deuxième paragraphe démonte l'erreur de Nietsche : " Le fait de croire s’opposerait au fait de chercher." A lire pour retrouver le clarté et la précision de notre cher B XVI ! Jusqu'au paragraphe 5, on se demande d'où vient l'extraordinaire beauté des citations remplies de lumière : François ou Benoît ? Le " je " du texte est bien François, les citations issues de la tradition et de la théologie nous rappellent Benoît. La beauté de l'ensemble vient sans aucun doute de leur communion et...de la Foi commune!

Pour preuve, Paul VI aussi bien sûr est de la partie. Cité dans un passage clé au paragraphe 6. Qu'on nous permette de mettre cette citation en entier sur le Concile de la Foi : 
 « Si le Concile ne traite pas expressément de la foi, il en parle cependant à chaque page, il reconnait son caractère vital et surnaturel, il la suppose intègre et forte, et c’est sur elle qu’il construit sa doctrine. Qu’il suffise de rappeler les affirmations du Concile (…) Cela nous montre l’importance capitale que le Concile, en conformité avec la tradition doctrinale de l’Église, attribue à la foi, à la vraie foi, celle qui a pour source le Christ et pour canal le Magistère de l’Église ». (Paul VI, Audience générale, [8 mars 1967] : Insegnamenti V [1967], 705).
Gageons que la béatification de Paul VI ne saurait tarder!


Le texte de l'encyclique comporte 4 grandes parties que nous verrons dans nos prochains articles. Une belle lecture pour les vacances au coeur de l'Année de la Foi. Mais nous ne résistons pas à citer ici la prière de conclusion à Marie que l'on peut lire comme prière...introductive chaque fois que l'on se plonge dans le texte :

Tournons-nous vers Marie, Mère de l’Église et Mère de notre foi, en priant :

Ô Mère, aide notre foi !
Ouvre notre écoute à la Parole, pour que nous reconnaissions la voix de Dieu et son appel.

Éveille en nous le désir de suivre ses pas, en sortant de notre terre et en accueillant sa promesse.

Aide-nous à nous laisser toucher par son amour, pour que nous puissions le toucher par la foi.

Aide-nous à nous confier pleinement à Lui, à croire en son amour, surtout dans les moments de tribulations et de croix, quand notre foi est appelée à mûrir.

Sème dans notre foi la joie du Ressuscité.

Rappelle-nous que celui qui croit n’est jamais seul.

Enseigne-nous à regarder avec les yeux de Jésus, pour qu’il soit lumière sur notre chemin. Et que cette lumière de la foi grandisse toujours en nous jusqu’à ce qu’arrive ce jour sans couchant, qui est le Christ lui-même, ton Fils, notre Seigneur !

 

Donné à Rome, près de Saint-Pierre, le 29 juin 2013, solennité des saints Apôtres Pierre et Paul, en la première année de mon Pontificat.

 

FRANCISCUS

Lumen Fidei : une introduction toute en beauté.
Admin



Les " thèmes de François" | Victoire dans l'épreuve : traduction du Notre Père | Lumen Fidei



Inscription à la newsletter