Père Yannik Bonnet

Les deux natures du Christ : ne pas être monophysite sans le savoir!



Quand l'hérésie divise, espérance et charité n'en sortent pas indemnes.


Beaucoup de catholiques pensent avoir une foi solide, mais l’expérience montre que celle-ci est très incertaine concernant un certain nombre de vérités qui ont fait l’objet de débats passionnés dans les premiers siècles de notre ère et ont été précisées au cours de conciles œcuméniques, il y a 1 500 ans environ.

Le Pape Emérite  Benoît XVI  a profité du 50e anniversaire de Vatican II pour proclamer une Année de la foi, qui donnera l’occasion à chacun de réviser utilement la structuration de ses connaissances. Dès les débuts de l’Église, comme en témoignent les épîtres des saints Pierre, Paul et Jean, les hérésies ont été nombreuses. Le Malin ne s’est pas privé de susciter erreurs et déviances, qui provoquaient des divisions, des luttes parfois violentes, mais aussi appauvrissement de la vie spirituelle, baisse de la ferveur, indifférentisme, voire abandon pur et simple de la foi au vrai Dieu. Les vertus d’espérance et de charité n’en sortent jamais indemnes.



Les deux natures du Christ, ce que dit l'Eglise

Vrai Dieu et Vrai Homme
Vrai Dieu et Vrai Homme
La situation est pire aujourd’hui, car les médias ne font écho qu’aux thèses les plus erronées et passent sous silence tous les enseignements du magistère relatifs aux vérités mises en cause. Il se trouve qu’un de nos lecteurs, au cours d’un voyage en Éthiopie, a eu l’occasion d’avoir contact avec l’Égi­se locale, restée « monophysite » depuis le concile de Chalcédoine. Et cela lui rappelle qu’il ne sait plus très bien ce que dit la foi catholique sur les deux natures divine et humaine du Christ. Mais il est certain, avec juste raison, que c’est important, puisque notre vie éternelle de futur ressuscité dépend de cette Incarnation du Fils, dont l’action rédemptrice est conduite « en vrai Dieu et vrai homme ». Mais notre lecteur se demande comment « s’articulent ces deux natures entre elles ». C’est évidemment un mystère, qui dépasse notre raison, ce qui ne nous empêche pas d’y entrer avec ladite raison et l’aide de l’Esprit Saint.

Que nous dit l’Église catholique ? En la Personne du Christ, les deux natures, divine et humaine, sont unies sans confusion entre elles, sans « mélange » et sans division. En s’incarnant, le Christ ne cesse pas d’être le Verbe, le Fils, Dieu dans l’éternel présent trinitaire.

En s’incarnant, Il n’a pas pris seulement notre corps charnel mais bien notre nature intégrale, corps animé par une âme spirituelle et raisonnable, avec son « poste de pilotage », intelligence et volonté. Sa substance divine fait qu’Il reste Dieu, en assumant notre nature humaine, en sorte que sa volonté humaine reste totalement soumise à la volonté divine et Il nous donne à Gethsémani le témoignage que cette obéissance exige un acte de volonté humaine, bel exemple pour nous qu’avec la grâce divine ce qui nous paraît humainement impossible ne l’est pas.


 

L'adhésion aux vérités de foi nourrit notre espérance et développe notre charité.

Et cet exemple nous confirme que l’adhésion aux vérités de foi nourrit notre espérance et développe notre charité. Dans sa Personne, le Christ attire dans sa divinité notre humanité, dont Il partage la nature. Il lui montre le chemin de la vie éternelle, participation à la vie trinitaire : incorporés au Corps mystique du Christ, nous serons unis au Père par l’Esprit Saint et nous nous abandonnerons à son amour infini. Dire que tant de nos coreligionnaires ont du mal à croire à la résurrection de la chair ! Certes notre corps sera glorieux, ce qui n’est pas forcément le cas aujourd’hui ! Mais cela devrait plutôt nous réjouir, puisque, comme le dit saint Jean, nous serons comme Lui, le voyant tel qu’Il est et surtout aimés en plénitude comme l’être unique que nous sommes. Et ce destin merveilleux nous a été acquis sur la Croix. Sublime cadeau que cette foi, que nous transmet l’Église instituée par notre Seigneur et Maître…

Père Yannik Bonnet

Extrait de la déclaration commune du Pape Paul VI et du Patriarche des Coptes, le passage sur l'union des deux natures du Christ

Admin




Transmettre un bagage solide. | Nos actions. | Les Fondamentaux de l'éducation. | Les Fondamentaux de la Doctrine Sociale. | Les Fondamentaux de la Foi. | Solidaires dans l'éducation de tout l'homme. | Solidarité Espace Donateurs | Anthropologie | Boutique AESmag | Observatoire



Inscription à la newsletter