Père Yannik Bonnet

Le Sermon sur la Montagne, selon Saint Matthieu. Versets 17 à 32. P. Y. Bonnet.



Avec l'enseignement des Béatitudes, le Christ montre à ses apôtres qu'Il vient instaurer un esprit nouveau pour le salut des pécheurs, esprit nouveau préparé par les prophètes : Jean-Baptiste a préparé le terrain, puis avec humilité s'est effacé devant Celui qui vient "baptiser dans l'Esprit Saint" ( Mt 3, 11) et qui parle aux foules " en homme qui a autorité". ( Mard, 1, 22). Il est donc important de souligner que le Christ, immédiatement après avoir affirmé la radicale nouveauté des Béatitudes, précise que cet esprit nouveau ne remet nullement en cause la loi donnée à Moïse sur le Mont Sinaï.

Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. 18 Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé. 19 Celui donc qui supprimera l'un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux ; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux. 20 Car, je vous le dis, si votre justice ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous n'entrerez point dans le royaume des cieux. 21 Vous avez entendu qu'il a été dit aux anciens : Tu ne tueras point ; celui qui tuera mérite d'être puni par les juges. 22 Mais moi, je vous dis que quiconque se met en colère contre son frère mérite d'être puni par les juges ; que celui qui dira à son frère : Raca ! mérite d'être puni par le sanhédrin ; et que celui qui lui dira : Insensé ! mérite d'être puni par le feu de la géhenne. 23 Si donc tu présentes ton offrande à l'autel, et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, 24 laisse là ton offrande devant l'autel, et va d'abord te réconcilier avec ton frère ; puis, viens présenter ton offrande. 25 Accorde-toi promptement avec ton adversaire, pendant que tu es en chemin avec lui, de peur qu'il ne te livre au juge, que le juge ne te livre à l'officier de justice, et que tu ne sois mis en prison. 26 Je te le dis en vérité, tu ne sortiras pas de là que tu n'aies payé le dernier quadrant. 27 Vous avez appris qu'il a été dit : Tu ne commettras point d'adultère. 28 Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son coeur. 29 Si ton oeil droit est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi ; car il est avantageux pour toi qu'un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier ne soit pas jeté dans la géhenne. 30 Et si ta main droite est pour toi une occasion de chute, coupe-la et jette-la loin de toi ; car il est avantageux pour toi qu'un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier n'aille pas dans la géhenne. 31 Il a été dit : Que celui qui répudie sa femme lui donne une lettre de divorce. 32 Mais moi, je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour cause d'infidélité, l'expose à devenir adultère, et que celui qui épouse une femme répudiée commet un adultère.
Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. 18 Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé. 19 Celui donc qui supprimera l'un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux ; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux. 20 Car, je vous le dis, si votre justice ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous n'entrerez point dans le royaume des cieux. 21 Vous avez entendu qu'il a été dit aux anciens : Tu ne tueras point ; celui qui tuera mérite d'être puni par les juges. 22 Mais moi, je vous dis que quiconque se met en colère contre son frère mérite d'être puni par les juges ; que celui qui dira à son frère : Raca ! mérite d'être puni par le sanhédrin ; et que celui qui lui dira : Insensé ! mérite d'être puni par le feu de la géhenne. 23 Si donc tu présentes ton offrande à l'autel, et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, 24 laisse là ton offrande devant l'autel, et va d'abord te réconcilier avec ton frère ; puis, viens présenter ton offrande. 25 Accorde-toi promptement avec ton adversaire, pendant que tu es en chemin avec lui, de peur qu'il ne te livre au juge, que le juge ne te livre à l'officier de justice, et que tu ne sois mis en prison. 26 Je te le dis en vérité, tu ne sortiras pas de là que tu n'aies payé le dernier quadrant. 27 Vous avez appris qu'il a été dit : Tu ne commettras point d'adultère. 28 Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son coeur. 29 Si ton oeil droit est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi ; car il est avantageux pour toi qu'un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier ne soit pas jeté dans la géhenne. 30 Et si ta main droite est pour toi une occasion de chute, coupe-la et jette-la loin de toi ; car il est avantageux pour toi qu'un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier n'aille pas dans la géhenne. 31 Il a été dit : Que celui qui répudie sa femme lui donne une lettre de divorce. 32 Mais moi, je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour cause d'infidélité, l'expose à devenir adultère, et que celui qui épouse une femme répudiée commet un adultère.

" Vous avez appris....moi je vous dis"

Pour être sûr d'être bien compris, le Christ insiste sur la nécessité d'observer tous les commandements sans la moindre ommission et dans la plus grande fidélité. L'enseignement nouveau n'est donc pas une révolution, il ne détruit pas la Loi, il vient au contraire  pour l'exalter et l'accomplir dans l'amour.
Cette affirmation est capitale car elle évite aux apôtres de mal interpréter la série des messages qui suivent et que le Christ introduit par " Vous avez appris qu'il a été dit aux anciens....eh bien moi, je vous dis".
Pour illustrer ce qu'Il vient d'expliquer à ses disciples, le Christ va prendre des exemples concrets. Deux exemples : le premier concerne le commandement donné à Moïse sur le Mont Sinaï : " Tu ne tueras pas".

 21 Vous avez entendu qu'il a été dit aux anciens : Tu ne tueras point ; celui qui tuera mérite d'être puni par les juges. 22 Mais moi, je vous dis que quiconque se met en colère contre son frère mérite d'être puni par les juges ; que celui qui dira à son frère : Raca ! mérite d'être puni par le sanhédrin ; et que celui qui lui dira : Insensé ! mérite d'être puni par le feu de la géhenne. 23 Si donc tu présentes ton offrande à l'autel, et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, 24 laisse là ton offrande devant l'autel, et va d'abord te réconcilier avec ton frère ; puis, viens présenter ton offrande. 25 Accorde-toi promptement avec ton adversaire, pendant que tu es en chemin avec lui, de peur qu'il ne te livre au juge, que le juge ne te livre à l'officier de justice, et que tu ne sois mis en prison. 26 Je te le dis en vérité, tu ne sortiras pas de là que tu n'aies payé le dernier quadrant.



Dans le royaume d'Amour qu'Il inaugure, le Christ ré-affirme la nécessité du respect de la personne de l'autre, ce qui implique maîtrise du sentiment de colère et de sa traduction en insultes et violences. Comment Dieu pourrait-il agréer une offrande, si celui qui vient vers lui refuse de tout faire pour se réconcilier avec son prochain. La Loi d'Amour impose de devenir " artisan de paix" et " miséricordieux", s'il s'avert que l'autre a réellement eu des torts envers nous. 

Le deuxième exemple concret est celui de l'adultère. Là encore, le Christ montre que la Loi d'Amour implique de la part de l'homme un respect total de la personne de la femme, dans les gestes bien sûr mais jusque dans le regard. Ce respect est le signe d'un " coeur pur", condition necéssaire pour voir Dieu dans la vie future.
Et le Christ enchaîne sur les méfaits du divorce, qui ouvre la porte à l'adultère aussi bien à celle qui est répudiée qu'à celui qui la répudie. 

On voit dans ses deux exemples que l'enseignement du Christ est plus que jamais d'actualité. Dans notre monde, la violence est en hausse dans les couples, dans les cours de récréation, dans la vie sociale, économique et politique. L'amour authentique est volonté de faire le bien de l'autre. Il exige le discernement de l'intelligence et la volonté de maîtriser les pulsions et d'ordonner les sentiments. Comme l'a exprimé Benoît XVI dans Caritas in Veritate, on ne fait pas l'économie d'une recherche de la Vérité ni d'une éducation de la volonté pour entrer dans la civilisation de l'Amour.

La passion, conjugaison du charnel et de l'affectif.

Quant à l'amour homme-femme voulu par Dieu dès la Création, il est actuellement en plein dévoiement car beaucoup de nos contemporains confondent l'amour avec ses modes d'expression, ses " langages" comme disent les Anglosaxons. Et en outre, ils ordonnent ces langages " à l'envers", le charnel en premier, l'affectif en second, le rationnel en dernier. La passion est la conjugaison du charnel et de l'affectif et l'illusion actuelle consiste à vérifier que les deux partenaires sont dans un " ressenti" harmonieux sur ces deux registres.
La cohabitation juvénile, majoritairement pratiquée, ancre notre jeunesse dans cette conception erronée de l'amour et induit pour l'avenir une vie jalonnée d'adultères, favorisés par l'usage de la contraception.


En conclusion de ce passage du sermon sur la montagne, retenons bien que le fidèle du Christ construit sa vie future en s'élevant avec la grâce divine depuis le " socle" des dix commandements, en prenant humblement le chemin des Béatitudes, sans pour autant prendre à la légère les exigences de la vie morale : c'est ce que Jean-Paul II a rapellé en 1993 dans l'encyclique " Veritatis Splendor".

Père Y. Bonnet
Admin




Liberté, Autorité et Obéissance. | Commentaires d'Evangile. | Guide Pour la Sainteté ( GPS ) | Foi, Magistère et Catéchisme de l'Eglise Catholique



Inscription à la newsletter