Père Yannik Bonnet

La crise de l'Eglise et la victoire grâce à Marie.



Quelques considérations sur la genèse de la crise de l'Eglise : l'ivraie et le bon grain.



Avec la parabole du bon grain et de l'ivraie, le Christ nous a avertis que la lutte entre les forces du Mal et celles du Bien se poursuivrait jusqu'à la fin du monde avec une intensité croissante.

L'intervention du Sacré Coeur.

Dans ce combat incessant, un virage important se produit à la fin du XVI° siècle avec l'émergence de l'athéisme moderne et l'idée que la science en plein essor va rendre la Foi obsolète et inutile. La Réforme catholique, issue du Concile de Trente, ralentit le développement de l'athéisme dans les pays à dominante catholique. Au XVII° siècle, la France bénéficie des apparitions du Sacré Coeur à Paray le Monial, mais malheureusement Louis XIV refuse d'obéir aux demandes du Christ et prive ainsi la Fille aînée de l'Eglise de grâces importantes.

Les conséquences de ce refus se manifestent après la mort du Roi et, sous la Régence, les idées des Lumières se répandent rapidement, préparant la Révolution et ses conséquences multiples, certes politiques mais plus encore spirituelles, morales et culturelles. La Révolution a montré son visage persécuteur de la Foi en de multiples circonstances, en inaugurant un nouveau mode opératoire avec le génocide vendéen décidé par la Convention.


Un renouveau catholique certain dû aux martyrs de la Révolution.

Toutefois les martyrs de la Révolution auront été semence d'un renouveau catholique certain puisque avant la fin du XIX° siècle, plus de 60 pour cent des missionnaires dans le monde seront français : la période napoléonienne, avec le Concordat, aura permis à l'Eglise de France de reprendre des forces. Après l'abdication de l 'Empereur, la France connaîtra quinze ans de restauration de la monarchie, puis dix huit ans de règne de Louis Philippe, fils du régicide cousin de Louis XVI.

L'intervention de Marie Rue du Bac.

Dès 1830, la Vierge Marie se manifestera rue du Bac à Catherine Labouré et fera au monde le cadeau de la Médaille Miraculeuse  qui sera à l'origine de multiples conversions et vocations religieuses. En revanche, la bourgeoisie, qui profite des débuts de la première révolution industrielle, est en majorité acquise au libéralisme philosophique et économique qui précipite la paupérisation de la classe ouvrière, facilite sa déchristianisation et ultérieurement son endoctrinement socialo-marxiste. Quand Louis Philippe est à son tour chassé du pouvoir en 1848, cela fait deux ans qu'un nouveau Pape, Pie IX, est devenu le chef de l'Eglise Catholique.

 

Un pape visionnaire et l'intervention de Marie à la Salette.

Lourdes, basilique du Rosaire
Lourdes, basilique du Rosaire

Pie IX , un Pape visionnaire .....

Pie IX devient Pape le 16 juin 1846 et il le restera jusqu'à sa mort, le 7 février 1878. Il s'agit du plus long pontificat de l'histoire après celui de l'apôtre Pierre. Moins de cinq mois après son élection, il publie sa première Encyclique " Qui pluribus "  pour dénoncer l'erreur du rationalisme, sa volonté d'opposer la raison humaine à la Révélation, son obstination à combattre la religion catholique et l'autorité de l'Eglise. Il rappelle et confirme les précédentes condamnations de la Franc Maçonnerie et des sociétés bibliques qui diffusent des traductions erronées et des interprétations perverses. Il fait mention d'une " doctrine exécrable ", appelée communisme : c'est une première dans les documents pontificaux. Cette Encyclique montre que Pie IX pressent que rationalisme et scientisme sont la source d'une multitude d'erreurs qui risquent de dévoyer nombre de catholiques et de nuire considérablement à l'Eglise. Un paragraphe donne à penser qu' il envisage déjà de proclamer l'infaillibilité du Pape.

Notons que la Sainte Vierge est apparue à La Salette à la mi septembre de la même année 1846 à Mélanie et Maximin , que l' enquête locale et diocésaine a duré cinq ans , avant que le pape Pie IX puisse prendre connaissance des messages reçus par les enfants et .... être conforté dans sa conviction que l'Eglise et sa Fille Aînée, la France, étaient bel et bien en danger spirituel et moral, y compris au sein du clergé et des consacrés.

Vers le dogme de l'Immaculée Conception et l'intervention de Marie à Lourdes.

Dès 1848 , Pie IX met en place une commission de théologiens, car il envisage de définir le dogme de l'Immaculée Conception. Il consulte les évêques qui se prononcent à 90 pour cent en faveur de la définition. La proclamation sera faite le 8 décembre 1854 et confirmé ...par la Vierge Elle-même à Bernadette, en 1858 au cours des apparitions de Lourdes.

Dès lors, Pie IX reprend le thème de sa première Encyclique en tenant compte du développement des erreurs issues du rationalisme, négation du droit naturel, primauté de la volonté du peuple sur le bien commun, importance en politique du " fait accompli " qui prend valeur de droit, négation des droits de la famille, et montée en puissance des idéologies socialiste et communiste. C' est l'Encyclique " Quanta Cura ", à laquelle est joint le Syllabus, un catalogue de 80 erreurs, lui-même établi à partir de 32 prises de positions du Pape publiées depuis le début de son pontificat !

Le concile Vatican I et les apparitions de Marie à Pontmain et Pellevoisin.

Il ne reste plus à Pie IX qu'à convoquer les évêques au Concile oecuménique qui se tiendra à Rome à partir du 8 décembre 1869. Le Concile sera perturbé par la guerre de 1870 qui oppose la France à la Prusse, puis interrompu par l'occupation de Rome. Mais à ce moment, deux Constitutions ont été votées, dont celle qui traite de l'autorité du Pape et des conditions qui lui permettent de jouir de l'infaillibilité, quand il définit un nouveau dogme. Ce dernier acquis sera rappelé lors de la discussion de la Constitution sur l'Eglise, " Lumen Gentium ", lors de Vatican II.

Quant à Pie IX , il aura la joie de voir les évêques d'Allemagne prendre courageusement position contre le Chancelier Bismarck, qui contestait en 1875 la position du concile concernant l'autorité de celui qu'il appelait " l' évêque de Rome ". Trois ans plus tard, Pie IX pouvait s'éteindre en paix, il avait en 32 ans accompli une oeuvre immense et, ô combien utile à l'Eglise. Pendant son pontificat, la Vierge Marie était apparue à La Salette ( 1846 ), à Lourdes ( 1858 ), à Pontmain ( 1870 ) et à Pellevoisin ( 1876 ).

 


Léon XIII, le Pape qui a eu des lumières, sur le prince des ténèbres !

evocation de la dernière apparition de Marie à Fatima le 13 octobre 1917, accompagnée de Saint Joseph et de l'enfant Jésus. Au premier plan Soeur Lucie, dont le procès de béatification est en marche.
evocation de la dernière apparition de Marie à Fatima le 13 octobre 1917, accompagnée de Saint Joseph et de l'enfant Jésus. Au premier plan Soeur Lucie, dont le procès de béatification est en marche.

Léon XIII a succédé à Pie IX en 1878 et gouvernera l' Eglise pendant 25 ans, écrivant de nombreuses Encycliques. Il fut, entre autres, le premier à écrire une Encyclique sociale " Rerum Novarum " en 1891, ce qui en fait le pionnier de ce qui est devenu la Doctrine Sociale de l'Eglise.

Ce qui intéresse notre propos se passe en 1884 . Le 20 avril de cette année, Léon XIII publie une remarquable Encyclique sur la Franc Maçonnerie, laquelle Franc Maçonnerie a été condamnée par plusieurs de ses prédécesseurs dès le XVIII° siècle. Pour sa part, Léon XIII montre que la Franc Maçonnerie a tout simplement le projet de détruire la religion et les institutions chrétiennes en leur substituant des institutions fondées sur le naturalisme.

C' est le 13 octobre de la même année 1884 qu' il a une vision qui le bouleverse. Comme dans le livre de Job, il voit Satan " venir " au conseil divin et obtenir la permission d'agir pendant un siècle, au sein même de l'Eglise, pour la détruire. Léon XIII ne prend pas cette vision à la légère, puisqu' il mettra en route la révision des exorcismes et demandera qu'à la fin de chaque Messe on récite trois Ave Maria, le Salve Regina, une première oraison " Deus refugium et virtus " et la prière à St Michel Archange : " Défendez-nous dans le combat...." , qui se termine par " Repoussez en enfer Satan et les esprits mauvais , qui errent dans le monde pour la perte des âmes ". La question que nombre de catholiques se posent est : " Quand a commencé le siècle d' infestation ? ".

Le processus des hérésies et la réponse de l'Eglise soutenue par Marie à Fatima.

Pour tenter de proposer une réponse, il est possible de faire une première remarque. Pratiquement toutes les hérésies ont été " inventées " par des membres du clergé, des prêtres , des religieux, des évêques dès le début. Quand une fausse doctrine était publiée, l' Eglise en faisait l' étude, en montrait les erreurs, la condamnait et obligeait son auteur à se soumettre, faute de quoi il était excommunié et placé hors de l'Eglise. Or ce que Satan souhaitait, c'est que ses séides puissent y demeurer pour saper l'Eglise de l' intérieur.

Jusqu' à la mort de Léon XIII, il ne semble pas qu' il y ait eu de changement de stratégie démoniaque, si ce n' est que les " modernistes " semblent avoir été plus prudents et fait circuler discrètement leurs thèses. Léon XIII meurt en 1903 et c'est Pie X qui lui succède.

Saint Pie X , le Pape qui débusque , définit et condamne l'hérésie moderniste.

Le nouveau Pape ne gouvernera l' Eglise que pendant onze ans, ne cessant de montrer sa solidité, soutenant l'Eglise de France au moment de la séparation de l'Eglise et de l'Etat, prenant position pour la communion fréquente, surveillant la progression des idées modernistes notamment chez les théologiens. En 1907, il estime que le moment est venu de condamner, en les regroupant, toutes les thèses des prêtres modernistes. Il le fait en trois actes, d' abord un décret du Saint Office " Lamentabili " en date du 3 juillet 1907, puis l'Encyclique " Pascendi dominici gregis " datée du 8 septembre 1907, enfin trois ans plus tard, en date du 1 septembre 1910, par un Motu proprio "Sacrorum antistitum ", qui oblige les futurs prêtres à prêter le serment antimoderniste pour pouvoir recevoir le sacrement du sacerdoce.

Le soutien du Coeur Immaculé de Marie, qui rend l'Eglise certaine de la victoire.

Si l'on tient compte de la durée des études des séminaristes, sept ans, cela signifie que ceux qui sont entrés en formation en septembre 1910, ont su qu'ils devraient prêter le serment en 1917. Il n'est donc pas absurde de penser que Satan avait peut-être des " serviteurs " dans ces promotions de 1917, que ceux ci étaient décidés à se parjurer et à rester dans l'Eglise pour la détruire de l'intérieur. Ce qui expliquerait l'importance des Apparitions Mariales de Fatima, les plus rapidement reconnues de toute l'histoire de l'Eglise. Ce qui donnerait à penser qu'en 2017, Satan va cesser son action dans l'Eglise, que la Vierge va lancer la reconquête ( Elle a annoncé que son Coeur Immaculé triompherait ) et qu' il va donc se passer un combat spirituel gigantesque. Satan ne pouvant plus poursuivre son infestation de l'Eglise va redoubler de violence à l'extérieur car il se sait vaincu : Il est urgent de prier le Rosaire !

Père Y. Bonnet

Admin



Conversion de la France



Inscription à la newsletter