Père Yannik Bonnet

L'athéisme contemporain prépare-t'il une nouvelle religion? Père Y. Bonnet

Le 24 mars, défendons la famille ! Un texte du père Bonnet sur les enjeux profonds de ce qui se passe.



N'ayons pas peur des Hérodes qui s'en prennent à la vie, selon l'expression du Pape François dans son homélie le 19 mars;

Jésus devant Hérode
Jésus devant Hérode

L’athéisme contemporain prépare-t-il une nouvelle religion ? Bien que nous soyons en fin de Carême et à la veille de Pâques, je garde en mémoire les trois tentations de Jésus au désert, après quarante jours de jeûne et de prière. Si je prends le texte de saint Matthieu, le diable se dévoile vraiment à la troisième tentation, quand il dit : « Je te donnerai tout cela, si tu tombes à mes pieds pour m’adorer. » C’est bien cela son désir désespéré, être adoré. Cela n’a pas changé et il me semble clair qu’il n’a inspiré la mouvance athée que pour faire disparaître l’adoration due au seul vrai Dieu, un et trine. Son action néfaste se devait de viser l’Europe aux racines chrétiennes et particulièrement la France, Fille aînée de l’Église. Il l’a fait et, pour parfaire son méfait, il a fait émerger l’amoralisme actuel, qui dévoie non seulement les athées mais une grande masse de gens qui se disent croyants, sans aucun engagement et sans aucune conviction. L’Esprit du mal est trop malin pour ignorer que l’homme est un être religieux par nature et que toute religion inclut des prescriptions morales. Qu’à cela ne tienne, il est tout à fait capable de concocter une nouvelle morale de son cru.



D’ailleurs notre défunt pape Jean-Paul II, dans Veritatis Splendor, en a identifié les aspects : ne plus porter de jugements sur les actes eux-mêmes mais sur les « bonnes intentions » de l’acteur ou sur les conséquences prévisibles des actes ! Faites confiance à la pensée unique pour vous indiquer le contenu de « l’option fondamentale du Bien » : ce sera vague, affectif en diable (c’est le cas de le dire !) et résolument contraire à l’enseignement donné par le magistère catholique. On connaît déjà les conséquences : croissance impressionnante de la violence, du suicide, de la déprime, des addictions, au détriment des plus faibles.
J’en déduis que le matérialisme athée n’était qu’un leurre. L’ange déchu n’a aucune envie que l’homme idolâtre les biens matériels, c’est lui-même qui veut être adoré. Il lui faut donc proposer habilement une nouvelle religion, dotée d’une nouvelle morale, et freiner ce consumérisme vulgaire en l'entraînant vers le refus de la vie sous des apparences d'écologie !



Un "écologisme idéologique", caricature de celui proposé par la Doctrine Sociale de l'Eglise.

Je pense qu’il a trouvé son nouveau cheval de bataille, il s’agit de « l’écologisme idéologique », qui remplace le « Croissez et multipliez-vous » (Gn 1, 28), par la décroissance, la diminution drastique de la population mondiale (de préférence
chez les pays émergents), en lien avec les politiques de contraception, d’avortement, d’eugénisme, de stérilisation, et la propagande pour l’idéologie du « Gender » et toutes les pratiques sexuelles non procréatives. Cette culture de mort, judicieusement dénoncée par nos papes, continue à se répandre en utilisant l’émotionnel de peur, dans un langage pseudo-scientifique, qui irrite, Dieu merci, un nombre croissant de scientifiques ! Encore une contrefaçon du singe de Dieu, cette apocalypse délirante, si bien mise en scène par tous les « Al Gore » de la planète, relayés par les institutions mondiales et leurs serviles ONG. Il est plus que temps de faire appel à la raison, pour balayer ce fatras sirupeux.

Entre la Cité du Bien et la Cité du mal, un combat qui exige des Chrétiens de savoir ce qu'enseigne l'Eglise et de lire les papes!

 Malheureusement beaucoup de chrétiens se laissent manipuler, peut-être parce qu’ils ont été eux-mêmes dévoyés par des clercs situés aux antipodes de Fides et Ratio. L’école a sa part de responsabilité dans ce désastre, car cela fait maintenant longtemps qu’elle ne forme plus les esprits, qui lui sont confiés, à l’esprit critique, à l’analyse, à la rigueur, à la logique.
Je pense qu’il est temps de prendre conscience de l’émergence de cette nouvelle religion, qui sent son Lucifer à plein nez. Le combat entre la Cité du bien et celle du mal est en train de prendre un nouveau virage. Certes la Sainte Vierge, à Fatima, a annoncé qu’« à la fin, son Cœur Immaculé triompherait »,… mais le Malin tient de sa nature angélique une obstination bien connue et il remettra ça : « Perseverare diabolicum ». Avis aux jeunes générations ! Formez-vous à la source !

P. Yannik Bonnet
L'athéisme contemporain prépare-t'il une nouvelle religion? Père Y. Bonnet
Admin



Transmettre un bagage solide. | Nos actions. | Les Fondamentaux de l'éducation. | Les Fondamentaux de la Doctrine Sociale. | Les Fondamentaux de la Foi. | Solidaires dans l'éducation de tout l'homme. | Solidarité Espace Donateurs | Anthropologie | Boutique AESmag | Observatoire



Inscription à la newsletter