Père Yannik Bonnet

Faut-il ériger une statue à Costanza Miriano?



Faudra-t-il élever une statue à la gloire de Costanza ?
Quand le Seigneur aura remis de l'ordre dans ce monde en folie, si je suis encore vivant, ce que m'a dit Marthe Robin, je lancerai une souscription pour l'érection de cette statue. Ecrire avec cet humour, ce talent, cette finesse et cette justesse, deux petits volumes à la célébration de l'amour conjugal, de la paternité et de la maternité, de la féminité et de la virilité, mérite cette reconnaissance. Pensez que cette femme vit à Rome et qu'en Italie, dans les grandes villes, la natalité moyenne par femme est inférieure à un. Or elle a eu quatre enfants, deux garçons et deux filles, tout en travaillant et sans revendiquer 50 / 50 des tâches ménagères !

La solidité de sa Foi catholique se manifeste avec un réalisme et un bon sens remarquables, comme le dit Saint Jacques dans son épître, par les actes quotidiens de sa vie d'épouse et de mère. Elle montre comment cet héroïsme féminin caché aux yeux du monde permet à l'époux de prendre conscience de la noblesse de son propre rôle. Elle massacre avec art et délicatesse tous les poncifs du féminisme idéologique et rend aux hommes l'humble fierté d'être un vrai père en même temps qu'un solide époux.

Comme on le sait, les pères de famille sont les derniers aventuriers du monde moderne, et ceux qui prennent encore ce risque aujourd'hui, en dépit des séquelles du tir de barrage soixante-huitard, sont la cible des bobos intellectuellement sous développés de la presse à la mode. Costanza Miriano rend aux époux et pères l'honneur de leur mission, vitale pour la société, d'éducateur des enfants et de défenseur des mamans, en s'interdisant de jouer les donneuses de leçons, en témoignant avec une profonde humilité de ses propres faiblesses et fragilités. Tout cela méritera bien une statue, quand le temps sera venu !
Que faire en attendant? Se servir de cet ouvrage pour la formation de toutes celles et tous ceux qui oeuvrent dans la préparation au mariage. Avec mes quarante de mariage au compteur, je peux témoigner du réalisme foncier de toutes les anecdotes racontées avec ce mélange d'indulgence et de tendresse comique. J'admire également la place qu'elle arrive à donner à la Foi catholique, par des rappels opportuns des conséquences du péché originel, de la puissance de la Grâce divine et de l'objectif essentiel du salut, à savoir notre vie éternelle.

Préparation au mariage, oui, mais peut-être davantage service après vente au bénéfice des couples mariés  qui comprendront que la pérennité de la vie conjugale dépend d'un travail continu de la raison et de la volonté. Avec cette certitude  que j'essaie d'inculquer à tous les couples que je rencontre : il faut se sortir de la tête que la solidité du lien conjugal tient au fait qu'on a fait un bon choix! Idée fausse qui conduit les jeunes hommes et femmes à retarder indéfiniment la décision de se marier, à poursuivre une cohabitation nocive, qu'elle se termine ou non par le mariage. Costanza ne rate pas une occasion de montrer le caractère pernicieux de ce fantasme du bon choix, rejoignant ainsi les constats faits par les sociologues de métier. Pour conclure, je voudrais ajouter que ceux et celles qui ont traduit ce livre italien pour nous français, ont fait un travail merveilleux. Pour ceux qui ont vécu en Italie, c'est criant de vérité, et c'est exprimé " à la française " : un immense bravo !

Père Y. Bonnet
Admin



La vie et le travail, un projet personnel. | Eduquer à l'Amour Durable



Inscription à la newsletter