Père Yannik Bonnet

De l'importance du raisonnement logique pour ne pas être seulement " savant". Père Y. Bonnet



Savants ânes prétentieux ou vrais savants : Y a-t-il des savants, qui disent des énormités et des sottises ?

Humoriste souvent caustique...mais c'est bien vu! certains savants usent mal de leur science contre Dieu....
Humoriste souvent caustique...mais c'est bien vu! certains savants usent mal de leur science contre Dieu....

 
A cette question, telle bonne paysanne que j’ai rencontrée quand j’étais jeune, aurait répondu avec son solide bon sens : « Ah, pour sûr ! » Eh oui ! On peut être un savant et un âne prétentieux. Et je pense que l’espèce est en voie de multiplication. Et il n’est pas inutile d’en explorer les raisons. Ne me faites pas dire ce que je ne dis pas, j’ai connu et je connais encore des savants, c'est-à-dire des personnes qui sont, dans tel ou tel domaine du savoir, d’une très grande expertise et d’une très grande érudition, et qui sont en même temps des esprits rigoureux et qui raisonnent logiquement.



Vanité...et médias

Alors comment se fait-il qu’on puisse être très savant dans un domaine et capable de raisonner de façon grotesque dès que l’on sort de ce domaine ? Il y a à cela deux raisons, l’une qui relève de l’éducation et l’autre de la formation de l’intelligence. Celle qui relève de l’éducation, est de l’ordre de la vanité et il faut bien reconnaître que les grands média favorisent cette vanité. On demande à n’importe qui, pourvu qu’il soit « dans l’air du temps » de s’exprimer sur n’importe quoi. Au rebours je connais tel sportif de haut niveau, qui a toujours décliné toute invitation de ce type. Il disait avec beaucoup d’humilité : « Autant je suis près à parler de mon sport et, là, je défendrai mes convictions sans état d’âme, autant je me refuse à m’exhiber dans des émissions généralistes où l’on me demanderait mon avis sur tel point de politique, d’économie ou de discipline artistique. Je ne parle que de ce que je connais. » Bravo.





Ressenti et raison

L’autre raison relève de la formation de l’intelligence. On peut être savant dans un domaine parce qu’on en a la passion intellectuelle et qu’on est doué d’une grande mémoire. Autrement dit, on peut être savant sans avoir une formation à l’analyse rigoureuse ni au raisonnement logique. Un vrai scientifique apprend, à partir des faits, à analyser, à distinguer l’essentiel de l’accessoire, à rechercher les causes possibles d’un effet dûment vérifié, à formuler des hypothèses, à en valider la pertinence…bref il a appris à ne pas laisser le ressenti prendre la place de la raison.

On a formé son « cerveau gauche » dès le primaire, avec l’analyse grammaticale, l’analyse logique et la règle de trois, on lui a appris à observer objectivement la réalité avant de formuler une interprétation, on lui a appris à associer les données saisies souvent dans l’instantanéité avec ses sens et son « cerveau droit » aux méthodes d’analyse dûment installées dans son « cerveau gauche ».

Et il n’y a pas besoin d’être soi-même un intellectuel pour être capable de distinguer un « savant » doublé d’un âne prétentieux d’un vrai scientifique mesuré, prudent et rigoureux. Ma vieille paysanne y arrivait très bien. Pour sûr !
 
 
Père Yannik Bonnet
Admin




Liberté, Autorité et Obéissance. | Commentaires d'Evangile. | Guide Pour la Sainteté ( GPS ) | Foi, Magistère et Catéchisme de l'Eglise Catholique



Inscription à la newsletter