Père Yannik Bonnet

Convertis célèbres du Saint Sacrement : la conversion de Johannes Joergensen



Le 29 mai 1956 mourait à Svendenborg, à l'âge de quatre vingt dix ans, un des plus prestigieux hagiographes de saint François d'Assise et de sainte Catherine de Sienne, Johannes Joergansen. Il avait commencé par être anarchiste et athée, puis, sous l'influence de ses amis-deux convertis-Verkade et Mogens Ballin, il avait peu à peu découvert le catholicisme. Hanté depuis toujours par un  << besoin d'infini, de félicité, de vie dans un monde profond et plein de sens >>, il avait enfin compris que << la vie et le bonheur de l'homme ne se trouvent qu'en Dieu>>. Il lui fallut pourtant se mettre à l'école du Poverello d'Assise pour arriver à dissiper le << mirage de l'égoïsme>> qui continuait à la séduire, et à se défaire de l'amour de sa propre personne et de son passé. Enfin, le 16 février 1896, il fut reçu dans l'Eglise catholique.



Au cours de son long et douloureux cheminement spirituel, un fait lui révéla la présence et la proximité du Christ. Lui-même nous l'a raconté ( il se trouvait lors en Suisse, à Lucerne et il était entré dans une église) :
-<< Un prêtre avait pris sur l'autel l’ostensoir d'or, l'avait soulevé et avait béni la foule agenouillée. Et moi aussi je m'étais trouvé à genoux au milieu de cette foule, comme poussé à cela par une force irrésistible et, dans le profond silence du recueillement et de la prière, j'avais senti que, à cette minute, quelqu'un était près de moi....
Et depuis cette soirée de Lucerne, le feu du Christ avait brûlé dans mon coeur. Mais mon coeur n'avait pas voulu se laisser consumer par ce feu. Mon cœur avait tâché à l'étouffer, à l'éteindre si c'était possible, car mon coeur craignait de s'abandonner à cette flamme que je savais venir de Dieu et qui voulait remonter vers Dieu, la flamme de l'amour dont l'objet est le Bien suprême.
>>

Comme nous l'avons dit, Joergensen devait encore lutter longtemps avec lui-même avant de faire le pas décisif. N'empêche que le choc de la grâce l'avait frappé de plein fouet lors de cette bénédiction du Saint Sacrement et, un jour, il finit par accepter dans sa vie, << le feu du Christ>> allumé dans son coeur par la Présence eucharistique du Seigneur.

Extrait du livre Prodiges Eucharistiques, abbé Jean Ladame p 95.
Admin




Transmettre un bagage solide. | Nos actions. | Les Fondamentaux de l'éducation. | Les Fondamentaux de la Doctrine Sociale. | Les Fondamentaux de la Foi. | Solidaires dans l'éducation de tout l'homme. | Solidarité Espace Donateurs | Anthropologie | Boutique AESmag | Observatoire



Inscription à la newsletter