Père Yannik Bonnet

Contre l'épidémie du divorce : l'éducation à l'amour durable.



Ne pas se croire naïvement à l'abri.

  

En 1965 , les Pères conciliaires estimaient que la première urgence pastorale était la dignité du mariage et de la famille et ils s'inquiétaient déjà de l'épidémie du divorce , pourtant sans commune mesure avec celle que nous connaissons actuellement en France . Ces ruptures touchent toutes les tranches d' âge et tous les milieux sociaux , n'épargnent ni les familles nombreuses , ni les catholiques pratiquants , ni les " tradi " . Je reçois sans cesse des appels téléphoniques de personnes en détresse , parce que leur couple est en danger . Quant aux " unions de fait " et autres concubinages , qui ne disent pas leur nom , ils sont encore plus sujets à la rupture que les mariages . Les causes de cette difficulté de nos contemporains à construire une union durable sont nombreuses et je vais me borner à parler de la situation dans notre pays , que je connais mieux que celle des autres pays . Il me semble en outre qu'il est important de rechercher les causes d'ordre naturel en premier , parce que "La Grâce ne fait jamais l'économie de la nature" . Certes la déchristianisation du pays fait partie des causes de la fragilité des unions , car la grâce des sacrements de l'Eucharistie et de la pénitence ne vient plus au secours de nombreux époux , mais en rester là serait insuffisant pour espérer remédier à un mal social qui fait des ravages .
 

 


Tenir compte de l'environnement sociologique.

Parlons d'abord du conditionnement sociologique dans lequel ont évolué les partenaires de l'éventuel futur mariage . C'est de plus en plus un environnement qui considère la précarité du couple homme-femme comme une éventualité probable et où tout est fait pour faciliter la séparation et la dédramatiser au mépris de la réalité vécue par les intéressés et , bien sûr , les enfants si c'est le cas . L'état familial des ascendants respectifs du couple joue un rôle important en raison de l'éducation et de l'exemple donnés , mais on ne saurait minimiser l'influence de l'école , de la rue , des média , de l'art et du milieu de travail , où sévissent prédateurs et prédatrices sans scrupules à l'affut de proies à consommer . On peut constater la multiplication de personnalités faibles , immatures , inconséquentes et irresponsables , d'un côté , et de l'autre d'êtres pervers , égocentrés , destructeurs du prochain . La coéducation des deux sexes , dès le collège , ainsi que le collège unique qui massacre nombre de jeunes est à ranger dans les causes de la difficulté des adolescents à se construire une personnalité d'adulte , solide , sociable , prête à affronter la vie .
 

 


Les chantiers de reconstruction : l'espoir est permis!

Dans un tel contexte , il est clair que les chantiers de reconstruction à prévoir pour redonner solidité aux mariages sont multiples .

Le premier consiste dans la formation précoce des époux déjà mariés au rôle de père pour les uns , de mère pour les autres , de complicité éducative pour les deux .

Le second consiste dans une formation anthropologique à l'identité sexuelle homme et femme , dans toutes ses dimensions .

Le troisième dans une formation à la relation homme -femme , donnant toute sa place à l'amitié sans se focaliser sur l'amour de façon restrictive .

Il est évident que de tels chantiers doivent être ouverts à des coéducations famille , école , clergé et mouvements éducatifs . La cohérence de ces cellules sociales est essentielle . La préparation au mariage , proprement dite , en est facilitée et son volet surnaturel prend d'autant plus de poids que le volet naturel a été largement abordé dans l'adolescence et la prime jeunesse . J'aborderai dans une prochaine chronique les thèmes que je traite régulièrement en homélie de mariage , à destination de tous les jeunes qui sont présents à la cérémonie .

Père Y. Bonnet
Admin



La vie et le travail, un projet personnel. | Eduquer à l'Amour Durable



Inscription à la newsletter