Père Yannik Bonnet

Concilier son couple avec ses besoins de "plage individuelle".

Ma femme me reproche mes soirées de bridge, de foot, de lecture... Dois-je les abandonner ? Ne puis-je avoir mes moments de détente personnelle ?



Couple en construction ?

Concilier son couple avec ses besoins de "plage individuelle".
Si j’avais à répondre à cette question en direct, je pense que je commencerais à demander aux intéressés le nombre de leurs années de mariage ! Car l’équilibre entre travail, vie associative, loisirs personnels, loisirs familiaux, loisirs de couple, vie familiale avec les enfants etc. dépend à l’évidence à la fois de l’âge des enfants, s’il y en a, et de la situation conjugale. 

Couple mature ? couple en mutation ?

Concilier son couple avec ses besoins de "plage individuelle".
On ne se comporte pas de la même manière au sein d’un couple en construction, d’un couple mature ou d’un couple en mutation, comme cela arrive une ou plusieurs fois au cours de la vie conjugale. Un couple jeune aura tendance à être fusionnel et à vouloir tout vivre ensemble, loisirs et détente en premier...l'adage dit de ne pas séparer un jeune couple à table et ailleurs avant un an, reflet de cette tendance normale à tout partager et mettre en commun au début du mariage. Mais peu à peu, une maturation et séparation tout aussi normale va se signaler dans le besoin d'avoir des plages seul(e), chacun de son côté, sans pour autant que cela soit signe d'une perte d'amour ou d'un éloignement. L'amour se nourrit aussi de respect de la liberté, du besoin de ressourcement personnel.

On peut négocier sans reprocher !

Deuxième remarque, il est clair qu’il est possible de négocier avec son mari sans lui faire de reproches. Ce parti pris de négociation est à mettre en place dès le début du mariage. Ceux qui m’ont connu durant mes premières années de mariage peuvent attester que j’avais une forte conscience (Dieu me le pardonne !) d’être le chef de famille. Or, dès les tout premiers mois de mariage, j’ai renoncé non seulement aux tournois de bridge, que je faisais avec le frère de mon épouse comme coéquipier, mais au bridge tout court ! Au grand étonnement de mon père qui disait plaisamment que j’aurais joué aux cartes « le derrière dans l’eau ». Ma femme avait horreur des cartes, elle m’avait délicatement fait comprendre qu’elle préférait de beaucoup passer la soirée avec moi que de me voir rentrer après un tournoi de bridge, puant le fumée de tabac des autres et les yeux rougis par ladite fumée. Je suis convaincu que ce total abandon des cartes, jusqu’à ce que nos grands enfants réussissent à faire jouer leur maman de temps à autre au « barbu » ou au tarot m’aurait été beaucoup plus difficile, s’il m’avait été explicitement demandé et en outre avec des reproches. 

Quelques exemples personnels !

Trois années plus tard, j’ai abandonné le football en club à cause des longs déplacements, me contentant du tournoi inter ateliers de mon employeur. Ma femme a d’ailleurs très bien accepté que je participe à ce tournoi inter ateliers, non seulement en foot mais en volley-ball et même une fois en basket. Elle m’a également « autorisé » à faire deux matches de foot en fin de saison pour aider mon ancien club à éviter la descente en division inférieure. 
A l’inverse, c’est moi qui ai convaincu mon épouse de se mettre au tennis en même temps que moi après la naissance de notre sixième enfant. Nous avons joué tous les deux pendant des années, en simple et en mixte. Le fait d’avoir trouvé, après treize ans de mariage, un sport à pratiquer soit en même temps, soit ensemble, soit parfois séparément (en équipe de femmes pour elle et d’hommes pour moi) a été un grand facteur d’équilibre dans notre couple. Cela a facilité le fait que nous ayons également, l’un comme l’autre, des activités ou des moments de détente personnelle. 
Il est donc possible de délaisser par amour un loisir au profit d'un temps commun avec l'autre, ce n'est plus alors le loisir en lui-même qui importe mais la joie de partager une activité commune. 
 
L'indispensable activité personnelle, la plage de temps de détente où l'autre n'a pas de part directe n'en est pas pour autant négligée, car dans le don de soi, il est bon de garder un peu de " soi", sinon, que reste-t-il à donner? Un bon équilibre humain est à trouver dans le couple. Cet équilibre passera par un double respect des temps communs qui nourrissent et entretiennent l'amour, et des temps personnels qui ressourcent chacun pour un meilleur don de soi à l'aimé(e). 
 
 

Se former à la communication avec l’autre, c’est utile

Concilier son couple avec ses besoins de "plage individuelle".
L’important, ce n’est pas seulement dans le couple, le dialogue, la communication, c’est aussi l’habitude de la négociation. Pour amener l’autre à négocier, le reproche ou l’invective ne sont pas les meilleurs moyens. Il faut arriver à poser le problème à l’autre et, pour cela, tenir grand compte de son type de personnalité. Avec les émotifs ou émotives, l’écrit peut être bien préférable à l’oral ! 
Il est capital également de savoir que, lorsqu’on entre en négociation, il ne faut pas chercher à faire plier l’autre mais à trouver un compromis où personne n’ait le sentiment de perdre la face ! Ni de perdre sa liberté profonde. 
Enfin, mais c’est une évidence, un homme et une femme ne « fonctionnent » pas de la même manière. Il faut donc se former à communiquer avec l’autre sexe. Dans ce domaine, il existe de nombreux mouvements et des associations chrétiennes qui apportent quelque chose d’utile aux couples désireux de progresser dans le dialogue.
Plus profondément, lorsque des difficultés se font jour, il est important de se souvenir que la grâce du sacrement de mariage est toujours présente, et qu'elle se nourrit par la prière personnelle, lors de ces "plages" à préserver, mais aussi de prière commune et familiale, notamment la messe. Les grâces sont là, communiquer en couple, mais aussi....communiquer avec Dieu, pour tenir dans la sanctification commune et entretenir durablement le feu de l'amour.
 
 
P. Y. Bonnet 
Admin




Transmettre un bagage solide. | Nos actions. | Les Fondamentaux de l'éducation. | Les Fondamentaux de la Doctrine Sociale. | Les Fondamentaux de la Foi. | Solidaires dans l'éducation de tout l'homme. | Solidarité Espace Donateurs | Anthropologie | Boutique AESmag | Observatoire



Inscription à la newsletter