Père Yannik Bonnet

Commentaire d'Evangile : Matthieu , 11 , 28 à 30, père Y. Bonnet : le repos que procure le Christ.



    

Seigneur, Tu le sais, notre vie est tout sauf un long fleuve tranquille! Et cela nous fait toujours du bien de t'entendre nous dire que tu nous procureras le repos. Tu emploies par deux fois le futur, pour bien nous montrer que ce repos vient avec le temps et que nous devons nous soumettre à ton rythme : nous sommes tellement impatients!
Tu nous le dis clairement, Tu sais que nous peinons sous le poids du fardeau. D'ailleurs le chapitre 3 de la Genèse annonce la couleur immédiatement après le péché originel : vous avez désobéi alors que Je vous avais prévenu, ( voir ici les articles pour mieux comprendre l'ampleur de la désobéissance et l'ampleur de la Miséricorde), l'avenir s'annonce douloureusement pour la femme comme pour l'homme! Les chapitres suivants de la Genèse confirment le pronostic : l'humanité dégringole la pente, fait l'expérience de tous les maux, de toutes les perversions  et en paye les conséquences. Le fardeau pèse parfois très lourd .....
 

Mais Tu ne nous a pas abandonné au pouvoir de l'Adversaire. Tu as préparé un plan de salut en trois actes. C'est d'abord en te choisissant un peuple élu, dont la mission sera de ramener une petite partie de cette humanité qui s'est inventé toutes sortes de religions faute de mieux, à la réalité majeure : Il n'y a qu'un seul vrai Dieu, à l'origine de tout l'univers  et c'est Lui qui a voulu y placer un couple fait à son image, en lui promettant l'immortalité.

En appelant Abraham, qui donne son adhésion sans discuter, Dieu revient au secours de l'humanité tout entière. Et le Peuple Juif, souvent infidèle, fait l'expérience d'un Dieu  lent à la colère et plein d'amour, tendre et miséricordieux. La Bible nous donne maints exemples d'hommes et de femmes qui connaissent des situations de détresse, crient vers le Seigneur et reçoivent de Lui le réconfort. Le peuple  lui-même sera accompagné par des prophètes, perdra son autonomie politique mais gardera en son sein un " petit reste " fidèle, dont la dernière grande figure sera Jean le Baptiste.
 

Dans le deuxième acte du salut, nous voyons le Christ passer le plus gros de son temps, comme le dira Pierre après la Pentecôte, à faire le Bien, chassant les démons, guérissant les malades, pardonnant les pécheurs, ressuscitant les morts. Ce joug qui est le sien, Il va le porter jusque sur la Croix, nous montrant ainsi que nous devons nous unir nos détresses aux souffrances de sa Passion.

C'est ce qu'ont fait tous les Saints à l'imitation de ce Jésus doux et humble de coeur. Car nous vivons le troisième et dernier acte de l'histoire du salut, celui de l'Eglise et nous connaissons toutes les souffrances, que l'humanité a toujours connues, avec cette différence que nous disposons, avec les sacrements, de la Grâce de la Rédemption. Comme l'a écrit Jean-Paul II , l'Eglise vit de l'Eucharistie et, quand le fardeau devient trop lourd, seule l'Eucharistie nous procure le repos et le réconfort. C'est l'Eucharistie qui nous permet d'offrir nos souffrances en union à la Croix .

P. Y. Bonnet

Admin




Liberté, Autorité et Obéissance. | Commentaires d'Evangile. | Guide Pour la Sainteté ( GPS ) | Foi, Magistère et Catéchisme de l'Eglise Catholique



Inscription à la newsletter