Père Yannik Bonnet

Chroniques sur Saint Joseph, 7, par le Père Y. Bonnet



Photo du Sanctuaire Saint Joseph de Bon Espoir d'Espaly, Haute-Loire,
Photo du Sanctuaire Saint Joseph de Bon Espoir d'Espaly, Haute-Loire,

 

Après les épreuves des deux premières années, la Sainte Famille fait son retour dans le petit village galiléen de Nazareth. Joseph doit se refaire une clientèle mais il a déjà dû le faire à Bethleem puis en Egypte et il y a déjà fait preuve de ses qualités morales et artisanales. Il sait Marie heureuse en dépit de leur pauvreté, heureuse de son travail de femme au foyer et ravie de transmettre à son Jésus ce qu'elle a reçu au Temple, une exceptionnelle culture judaïque. Bientôt lui-même montrera à son Fils les premiers gestes  qui font un bon menuisier charpentier.

L'évangile nous montre une Sainte Famille présente à la synagogue de Nazareth, se rendant chaque année à Jérusalem pour la Pâque. Pour le jeune Jésus, à l'approche de ses douze ans, c'est la perspective de l'examen de majorité à Jérusalem  qui se profile. Dans la tradition juive, c'est le père qui présente son Fils. Voilà qui ne peut inquiéter Joseph, il sait l'enfant bien préparé par sa mère et en communion totale avec l'enseignement divin...et pour cause.

De fait Jésus va éblouir les examinateurs, mais cela ne lui suffira pas : maintenant qu'il est officiellement majeur, il désire rencontrer les grands docteurs d'Israël, peut-être pour se faire une première idée de leur état d'esprit. L'évangile nous montre bien qu'Il va profiter du " flou " des consignes parentales pour donner gentiment à ses parents une petite leçon : " Désormais je suis majeur et je dois être aux affaires de mon Père....du Ciel ".

Quand Marie retrouve son Jésus après trois jours d'angoisse, elle est hors d'état d'entendre le message. Quant à Joseph, évidemment beaucoup moins angoissé que Marie, il est surtout heureux de voir sa chère épouse enfin tranquillisée. Jésus montre bien par son attitude ultérieure  qu'il n'aspire pas à secouer la tutelle de ses parents mais que sa vocation ne dépend pas d'eux. Marie, qui médite tous les événements, en comprend le sens avec l'aide de l'Esprit Saint et l'enseigne à son cher époux.

C'est ainsi, avec et par Marie, que Joseph ne va pas cesser de grandir en sainteté jusqu'à sa mort. Jésus connaissait le plan du Père et savait que la mort de Joseph serait le signe que sa vie publique pouvait commencer. Un père de la terre, juste comme Joseph, n'aurait jamais pu supporter de percevoir la haine vigilante dont Jésus a été l'objet de la part des autorités religieuses de son pays. Le ciel lui a évité ce qui aurait été un supplice et aurait pu susciter une révolte. Joseph a donc continué à travailler durement avec son Fils, jusqu'à ce que sa santé décline. Il a eu la Grâce de mourir entre Jésus et Marie. Il est tout naturellement devenu le patron de la bonne mort.

Mais le pape Léon XIII en a également fait le protecteur de l'Eglise universelle, le pape Pie XII le patron des travailleurs et des jeunes époux. Le pape Jean XXIII l'a fait placer immédiatement après Marie dans le texte du Canon romain, prière eucharistique N°1. Dans une révélation privée, Marie a eu cette phrase merveilleuse d'amour conjugale : " Quand j'ai connu mon mari, c'était vraiment un homme juste, mais c'est devenu un ange ". Je me permets de terminer cette série de chroniques sur Saint Joseph Saint en redisant ma reconnaissance à mon cher Evêque, Mgr Brincard, récemment retourné au Père. En me nommant recteur de St Joseph d'Espaly en 2002, il m'a donné la grâce de mieux connaître cet immense Saint qui, toute sa vie, a pu adorer le Coeur de Jésus et vénérer Celui de Marie. Nous n'avons plus qu'à l'imiter.

Père Y. Bonnet


Cliquer sur l'image pour accéder au site du Sanctuaire Saint Joseph de Bon Espoir
Cliquer sur l'image pour accéder au site du Sanctuaire Saint Joseph de Bon Espoir
Admin




Liberté, Autorité et Obéissance. | Commentaires d'Evangile. | Guide Pour la Sainteté ( GPS ) | Foi, Magistère et Catéchisme de l'Eglise Catholique



Inscription à la newsletter