Père Yannik Bonnet

Chroniques sur Saint Joseph, 5, par le Père Y. Bonnet



Joseph et Marie sont désormais en parfaite communion d'âmes et ils habitent la petite maison de Nazareth. Ils ont, après la révélation par le Ciel de l'Incarnation en Marie du Messie, en quelque sorte " officialisé " leur unio , quatre mois après les accordailles célébrées au Temple. Marie est femme au foyer et Joseph exerce son métier, certainement en faisant également tout pour rendre le foyer confortable pour sa toute jeune épouse enceinte de quatre mois.

Environ quatre autres mois plus tard  tombe une nouvelle qui ne peut qu'inquiéter Joseph : l'occupant romain décide, toutes affaires cessantes, un recensement de la population d' Israël, et chacun doit se rendre dans la ville d'où est originaire la tribu de sa famille. Joseph descendant du roi David doit se faire recenser à Bethleem, avec un choix crucifiant : laisser son épouse seule à Nazareth ou l'emmener en décembre à Bethleem. Dans cette deuxième hypothèse, il s'agirait d'affronter des chemins encombrés, un afflux d'arrivants dans une petite ville où l'on est inconnu, avec des moyens matériels insignifiants. Joseph va découvrir que " ce que femme veut, Dieu le veut " , car pour Marie, il ne saurait être question de rester à Nazareth.

Il va même plutôt découvrir que ce que Dieu veut, Marie le sait et le veut. Car Marie, élevée au Temple, connait bien les Ecritures et elle se souvient que la naissance du Messie a été annoncée comme devant avoir lieu à Bethleem. La totale confiance en Dieu de Marie a raison des inquiétudes légitimes de son époux. Le voyage est rapidement entrepris avec un âne qui portera Marie et de modestes bagages, contenant les langes que la future maman a préparés avec amour pour la naissance tant attendue du Fils de Dieu .

C'est l'Evangile de St Luc  qui nous raconte l'arrivée du couple à Bethleem, l'impossibilité de trouver une place dans l'auberge locale, fût-ce dans la salle commune, et l'installation de fortune dans une sorte de grotte-étable, où réside déjà un boeuf ! Mettons-nous à la place de Joseph, qui essaie d'aménager ce pauvre lieu  froid et humide, cependant que Marie semble proche du terme.

Pendant ce temps , le Ciel " s'active ", un premier ange vient avertir d'humbles bergers qu'un Sauveur est né et il est rapidement entouré d'une troupe céleste qui chante les louanges de Dieu. Admirables bergers qui croient à l'annonce et se hâtent de revenir sur Bethleem  où la divine naissance a eu lieu ; ils trouvent la grotte-étable, le nourrisson langé et délicatement déposé sur le foin, le couple des parents et ..les deux animaux paisibles.

Ces bergers seront les premiers dévots adorateurs du Christ, les premiers à annoncer la Bonne Nouvelle et à s'activer pour trouver un logement pour la Sainte Famille car il ne saurait être question de retourner en plein hiver à Nazareth avec un nouveau-né. Joseph devra retrouver du travail localement pour permettre à l'enfant de se fortifier et à la maman de récupérer, elle qui n'a que seize ans  et allaite son Jésus.

Le seul déplacement possible sera l'aller et retour à Jérusalem toute proche pour la Présentation au Temple du premier-né et la Sainte Famille accomplira ce rituel, comme tous ceux de la Loi juive, dans un esprit d'humble obéissance. Le vieillard Siméon et la pieuse Anne de Phanuel auront la joie de contempler et d'adorer leur Sauveur, de prophétiser en s'adressant aux parents du bébé et de témoigner devant les personnes présentes que les Ecritures sont en train de s'accomplir.

Père Y. Bonnet

Admin




Liberté, Autorité et Obéissance. | Commentaires d'Evangile. | Guide Pour la Sainteté ( GPS ) | Foi, Magistère et Catéchisme de l'Eglise Catholique



Inscription à la newsletter