Père Yannik Bonnet

Bulletin météorologique ecclésial. P. Y. Bonnet



Que nous disent les intempéries ?
 

La méditation de l'Evangile nous montre que le Christ a utilisé toutes sortes de moyens pour attirer à Lui ses contemporains. Il a enseigné, les foules avec les paraboles, les apôtres en expliquant ces mêmes paraboles et en répondant à toutes leurs questions, et l'on était frappé de la solidité de sa parole.

Mais Il a également conforté cet enseignement par la démonstration de sa filiation divine en accomplissant des miracles innombrables, qui ont impressionné ceux qui en étaient témoins. Il a été de bon ton , à une époque récente, soit d'en nier l'importance théologique, soit d'en mettre en doute la réalité. Mais le Magistère n'a pas varié et continue d'affirmer que ces miracles sont un signe de la Toute Puissance divine et qu'ils viennent au secours de la " faiblesse de notre Foi ".
 

Or l'Evangile nous apprend que le Seigneur a pris soin de montrer aux apôtres que la mer et les vents Lui obéissaient, lors d'une mémorable tempête sur le lac de Tibériade. Paul VI s'est d'ailleurs pédagogiquement servi de cet épisode pour faire frapper tout de suite après son élection pontificale une médaille représentant le Christ dormant sur la barque et les apôtres criant " Au secours , Seigneur , nous périssons " : il voulait ainsi alerter les Pères conciliaires sur la crise de l'Eglise, après une première session houleuse du Concile et avant la reprise prévue à l'automne suivant. Il n'est donc pas anodin , pour les contemporains, de se remémorer cette démonstration de la Toute Puissance divine sur la météo!

A notre époque, les bulletins météorologiques se multiplient et, en approfondissant l'origine des phénomènes, on nous explique gravement que ce fichu anticyclone des Açores s'obstine à rester calé trop au sud pendant que son collègue sibérien s'obstine à rester calé trop à l'est. Comme cela on sait pourquoi on est sous la pluie mais cela ne nous permet pas d'en sortir! Quand j'étais gamin, on priait avec ferveur et insistance notre Dieu pour lui demander un temps favorable aux pauvres humains et Il avait la bonté d'en tenir compte. Aujourd'hui les media expliquent que l'homme, à condition de se soumettre à quelques ukases pseudo scientifiques, va maîtriser le climat. Je crains fort que les anticyclones continuent à obéir au Tout Puissant et à la nature et non aux idéologues écolo!
 

Application d'actualité aux intempéries bretonnes qui me remplissent de compassion pour ceux, citadins ou agriculteurs, qui en sont victimes. La Bretagne, particulièrement dans sa partie méridionale, a été un foyer de vocations religieuses, de missionnaires et de saints et saintes. La déchristianisation des campagnes et de la jeunesse est aujourd'hui impressionnante, le repos dominical ne fait plus partie des habitudes, l'usage du cannabis est en plein essor, l'alcoolisme n'a plus de frein, les violences se multiplient, les actes sataniques également. Ne faut-il pas voir dans cette situation météorologique pénible et prolongée une incitation divine à une conversion? Car il est clair que le Seigneur a une prédilection pour cette Bretagne, qui Lui a donné généreusement tant de ses enfants. Voilà cent ans que le saint pape Pie X, juste avant la guerre de 14 et juste avant sa propre mort, a consacré la Bretagne à Sainte Anne, la mère de la Sainte Vierge. C'est un double signe, venant d'en Haut, pour que cette belle province revienne à son Seigneur. Bien que n'étant pas breton, malgré mon prénom, je prie de tout mon coeur pour voir ce retour, qui ferait tellement de bien à la fille aînée de l'Eglise.

Père Yannik Bonnet

Admin



Conversion de la France



Inscription à la newsletter